Retrait de Benjamin Griveaux : Qui est Juan Branco, qui se présente comme l’avocat de Piotr Pavlenski ?

L’avocat Juan Branco, le 14 février 2020 à Paris. — Lionel BONAVENTURE / AFP

  • L’artiste russe Piotr Pavlenski est depuis samedi en garde à vue. Il est interrogé pour avoir diffusé les vidéos intimes de Benjamin Griveaux.
  • Sa compagne Alexandra de Taddeo, destinataire supposée de ces vidéos, a elle aussi été arrêtée pour « atteinte à la vie privée ».
  • C’est désormais la place de Juan Branco, qui se présente comme l’avocat du couple, qui interroge le parquet. Le personnage controversé s’est notamment fait connaître du grand public en tant que défenseur du fondateur de Wikileaks et auteur du pamphlet Crépuscule, mais aussi pour avoir outé le secrétaire d’Etat Gabriel Attal.

Et si en un tweet, Juan Branco avait résumé son personnage ? En milieu d’après-midi ce dimanche, l’avocat d’extrême-gauche s’émeut de ce que le parquet l’empêche d’assister l’artiste activiste russe Piotr Pavlenski et sa compagne, Alexandra de Taddeo, entendus dans l’affaire de la vidéo à caractère sexuel attribuée à Benjamin Grivaux.

Sollicité par 20 Minutes, le parquet n’a pas souhaité apporter de commentaire. Mais selon plusieurs médias ( L’Obs et Europe 1) notamment, Juan Branco n’a pas été désigné par l’activiste russe. Quand bien même depuis vendredi, Juan Branco prend la parole dans les médias au nom de ce réfugié politique, à l’origine des images ayant entraîné  le retrait de la candidature à la mairie de Paris de Griveaux, qui a depuis porté plainte. Le jeune avocat né en 1989, d’après son CV disponible en ligne, affirmait avoir été « approché » par l’artiste pour « avoir un avis juridique sur la situation » et vérifier la « fiabilité » de la vidéo avant sa diffusion.

Avocat de Julian Assange

Ce n’est pas la première fois que Branco attire l’attention. Il s’est même fait une spécialité de ces dossiers fortement médiatisés. C’est lui qui a représenté le fondateur de Wikileaks Julian Assange, poursuivi par les autorités américaines pour « piratage informatique », après plusieurs années d’asile à l’ambassade d’Equateur à Londres. En juin 2019, il est aussi à l’origine d’une plainte deposée à la Cour Pénale Internationale contre l’Union européenne et ses Etats membres pour « crimes contre l’humanité » en raison de la mort des milliers de migrants dans la mer Méditerranée.

C’est encore lui qui défend le « gilet jaune » Maxime Nicole alias « Fly Rider » quand il est convoqué par la police en avril 2019 pour « provocation publique à la commission de violences ». Et aussi quand ce dernier dépose plainte contre un policier de la brigade anticriminalité pour « menaces » et « entrave à la liberté de manifester ».

Engagé au côté de la France Insoumise

Parallèlement à sa carrière d’avocat, Juan Branco a été engagé aux côtés de la France Insoumise, parti pour lequel il a été candidat aux élections législatives de 2017 dans la 12e circonscription de Seine-Saint-Denis. Il s’incline au premier tour. Ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon sur le plateau de BFMTV a refusé tout lien entre son parti et celui qui fut aussi un temps son ancien avocat, dans une affaire remontant à 2017.

Avant cette étape, il s’est mobilisé pour d’autres causes politiques. En 2011, 20 Minutes l’avait interviewé en tant qu’opposant à la loi Hadopi et cofondateur d’une plate-forme Internet « Création public Internet ». A l’âge de 22 ans, il conseillait à ce sujet la socialiste Aurélie Filippetti dans le cadre de la campagne des présidentielles de 2012. Mais il ne rejoindra pas le cabinet de la ministre de la Culture après son arrivée au pouvoir. « Il est dangereux. Il a du talent, il est intelligent, au début on se laisse prendre. Mais au bout d’un moment, il se retourne contre vous. Il a exigé, quand je suis devenue ministre, de devenir directeur de cabinet, à 22 ans… Je lui ai dit que ce n’était pas possible. Il en a pris ombrage », se souvient la ministre interrogée par francetvinfo.

Son pamphlet « Crépuscule », 16e meilleure vente en 2019

Plus récemment, il s’est fait connaître du grand public par son pamphlet Crépuscule dans lequel il étrille Emmanuel Macron. Livre dans il révèle aussi l’homosexualité de Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale et camarade de classe à l’école Alsacienne, un lycée parisien huppé, selon l’Express. L’ouvrage se trouve à la 16e place du palmarès annuel de l’Express et de RTL des meilleures ventes 2019.

Société

Que risque-t-on à diffuser des images à caractère sexuel ?

Société

Pavlenski peut-il perdre son statut de réfugié politique ? 

5 partages