Rennes : Plutôt branchée culture, la ville a enfin le sens de l’humour

En parcourant l’agenda culturel à Rennes, le public trouvera facilement un concert ou une exposition à se mettre sous la dent tellement l’offre culturelle est foisonnante dans la capitale bretonne. Pour se payer une tranche de rire en revanche, c’est beaucoup plus compliqué. Hormis le passage de quelques stars au Liberté, les spectacles d’humour ne sont effectivement pas légion. Seul  Le Bacchus propose à l’année des one-man ou one-woman show et plus occasionnellement des comédies.

Implanté depuis 1995 dans le centre-ville, d’abord rue de la Chalotais puis sur l’îlot de l’Octroi depuis fin 2019, le café-théâtre a pourtant mis du temps à se faire une place dans le paysage rennais. « Plus de dix ans au moins », raconte Marie Marcouyau, co-gérante des lieux. Désormais reconnu sur la scène nationale, le Bacchus, qui a vu défiler des grands noms de l’humour comme Florence Foresti ou Fabrice Eboué à leurs débuts, a en effet connu des premières années compliquées. « A cette époque, l’humour n’était pas encore très reconnu à Rennes qui est une ville très musicale, explique-t-elle. Les gens nous traitaient même de fous car on faisait payer l’entrée des spectacles ».

Un lieu géré par des producteurs de spectacles

Mais le Bacchus a tenu bon, offrant pendant 25 ans une scène, la seule à Rennes, pour des jeunes humoristes. Un quasi-monopole du rire qui va prendre fin ce jeudi avec l’ouverture d’une nouvelle salle de spectacle exclusivement dédiée à l’humour. Baptisé La Comédie de Rennes, ce nouveau lieu de 140 places est située dans la zone commerciale des Longs Champs, au nord-est de Rennes. « Au vu de la taille et du dynamisme de la ville, on s’est dit qu’il y avait de la place pour un autre lieu », indique Yoann Combronde.

L’intéressé connaît bien le milieu car, avec ses trois associés, il gère déjà une dizaine de lieux en France comme La Comédie de Metz, de Grenoble ou de Tours, La Roseraie à Toulouse ou Défonce de rire à Clermont-Ferrand. Les quatre cogérants écrivent et produisent aussi de nombreux spectacles qu’ils font tourner dans les différentes salles de leur réseau, à l’image de La mécanique du couple qui sera joué jusqu’à dimanche pour l’ouverture des lieux. « On sera beaucoup dans le registre de la comédie ou du théâtre de boulevard avec des spectacles pour un large public », souligne Nilson José.

Le lieu s’ouvrira également aux jeunes talents du stand-up et fera la part belle au jeune public avec des spectacles tous les mercredis et les week-ends.