« Renaissance » : On a vécu la sortie de l’album de Beyoncé en boîte avec des fans

L’annonce a excité les fans du monde entier. À l’occasion de la sortie de Renaissance, le septième album solo de Beyoncé, des « release party » ont été organisées partout dans le monde, de l’Australie à l’Allemagne en passant par le Canada et Paris. Rendez-vous dans le sixième arrondissement de la capitale pour découvrir les nouveaux titres de Queen B en compagnie de danseurs, d’influenceurs et de fans de la chanteuse.

300 personnes ont été invitées par la maison de disques Sony. Dès 23 heures, la piste se remplit au son des tubes de Beyoncé : Naughty Girl, Love on Top, Deja Vu sont entrecoupés par des titres de Faith Evans, Sister Sledge et Jocelyn Brown. Avant que l’album ne soit lancé, on croise Bilal Hassani : « Je suis très excité, c’est mon idole absolue depuis que je suis bébé. Je n’ai même pas envie de dire que j’ai des attentes parce que c’est faux, j’ai juste hâte qu’elle me surprenne comme elle l’a toujours fait à chaque album », rapporte le chanteur.

On croise ensuite le youtubeur PopSlay, spécialiste de la musique pop : « Je pense que les sonorités vont être très riches, je pense qu’elle va nous surprendre. Avec Break My Soul, on sent qu’elle veut faire revenir les gens sur le dancefloor ». Est-ce que ce sera le cas ? On pourra le vérifier dans quelques minutes.

Les lumières s’éteignent, les voix s’animent

Un quart d’heure avant la sortie officielle de l’album, la tension est palpable : va-t-on grappiller quelques minutes d’exclusivité grâce au DJ qui lancera le premier titre, I’m that girl, avant même qu’il ne soit dispo sur les plateformes de streaming ? Du monde afflue mais l’homme derrière les platines préfère revisiter le répertoire des Destiny’s Child. Crazy in love finit par être lancée à 23h58, l’exclu nous passera donc sous le nez.

Il faut attendre 00h02 pour que les lumières s’éteignent brusquement. Le public crie dans tous les coins de la pièce. La voix de Beyoncé se fait entendre, on crie encore plus fort. Tant pis pour l’exclu, l’excitation de retrouver la queen est plus forte. Smartphones et flashs à la main, les fans n’ont d’yeux que pour celles et ceux qui enflamment la nuit. Danseurs et influenceurs cherchent tous leurs trois minutes de gloire en enchaînant les pas de danse au centre de la pièce.

Une quinzaine de minutes plus tard, la seule chanson de Renaissance dont tout le monde connaît les paroles se fait entendre. Break my soul commence et la foule se presse. La lecture de l’album continue, l’ambiance ne retombe pas. Quand Beyoncé chante « shake your booty » (« bouge ton boule »), on twerke dans tous les coins. Quand le beat s’emballe, les fans donnent de la voix. Et quand vient le dernier titre, les corps se lâchent.

« On ne peut pas écouter l’album comme ça »

Au vestiaire, chacun donne son avis. « J’ai dansé, ça veut donc dire que ça m’a plu, raconte Isaac à la sortie. J’ai adoré, c’était beaucoup de rythme, j’ai fait des chorégraphies, ça annonce beaucoup de choses très bonnes pour la suite et ça veut aussi dire que je vais beaucoup danser dessus pendant les nuits à venir ! »

« On était là pour bouger notre coiffure et montrer notre outfit ». Nicolas, quant à lui, ne se voile pas la face, ce n’est pas ce soir qu’il se lancera dans une explication de textes des seize nouvelles chansons. « En tant qu’amoureux de musique, on ne peut pas écouter l’album comme ça, témoigne-t-il. Mais elle a l’air d’être partie dans un éclectisme musical qui nous plaît. On est des gens qui aiment danser avant tout. C’est une fille du dancefloor, il ne faut pas qu’elle oublie ça. »

Le mail d’invitation à la soirée nous promettait une écoute « dans de super conditions ». Cela ne voulait pas dire qu’on allait nous installer dans un fauteuil relaxant avec un casque sur les oreilles. La meilleure des situations pour écouter Renaissance, c’est sur la piste, un éventail à la main, un verre dans l’autre. On repassera pour la pleine compréhension des paroles. Pas grave, on a le temps : cet été, c’est l’album de Beyoncé qui tournera en boucle.