Régionales : Jean Castex appelle à « la mobilisation dès le premier tour » contre le RN

Jean Castex appelle les Français à voter massivement dès le premier tour des élections régionales — Jacques Witt/SIPA

Pour le Premier ministre, le barrage au Rassemblement national commence dans les bureaux de vote ce dimanche. Jean Castex a appelé mercredi à « la mobilisation dès le premier tour » des régionales dimanche « pour faire échec à des mouvements politiques qui n’apporteront de solutions ni durables ni à court terme. »

« Ces élections sont importantes, il faut voter, exercer son droit et son devoir civique est très important », a affirmé Jean Castex, venu à Cheverny (Loir-et-Cher) apporter son « soutien » à Marc Fesneau, tête de liste LREM-MoDem dans la région Centre-Val de Loire. « Le Rassemblement national n’est pas porteur de solutions pour notre pays », « la mobilisation doit être là dès le premier tour, pour faire échec à des mouvements politiques qui n’apporteront pas de solutions ni durables ni à court terme, à nos concitoyens », a-t-il ajouté.

« Le plan de relance va se déployer avec l’Etat, les régions »

Selon un sondage Ipsos publié le 9 juin, le RN sortirait au premier tour en tête (28 %), devant la liste PS (21 %), puis la liste menée par Marc Fesneau (19 %). « Dans ce moment très particulier où la France reprend des couleurs, où la vie reprend, on a besoin d’un attelage entre l’Etat et les régions, qui soit extrêmement performant », a également insisté le Premier ministre. Plus tôt dans la journée, il avait annoncé la fin du port du masque obligatoire à partir de jeudi (sauf dans les transports et les situations de promiscuité) et la levée du couvre-feu dès dimanche.

« La France fait partie des pays du monde occidental pour lesquels l’activité économique est la plus soutenue, le redémarrage est le plus puissant. Nous devons l’accompagner et nous devons le faire avec les régions », « le plan de relance va se déployer avec l’Etat, les régions, les collectivités territoriales, au service de la lutte contre le chômage, en particulier le chômage des jeunes ».

Viticulteurs, victimes collatérales du contentieux Boeing/Airbus

Interrogé sur le récent accord passé entre les Etats-Unis et l’UE, pour mettre un terme au contentieux entre Boeing et Airbus, Jean Castex a déploré que les viticulteurs, qu’il est allé visiter à Cheverny, aient été « les victimes collatérales de ce contentieux ». Les producteurs de vins et spiritueux français avaient salué mardi la suspension pour cinq ans des droits de douane punitifs que Washington et Bruxelles s’infligeaient mutuellement dans le cadre de leurs différends commerciaux sur l’aéronautique. Ils se sont déclarés soulagés à court terme mais pas rassurés au-delà.

« La France et l’Europe sont à la manœuvre, nous ne lâcherons pas le morceau, les évolutions enregistrées le week-end dernier sont positives et encourageantes mais nous restons vigilants », a dit Jean Castex. « Il faut trouver un accord global, c’est la volonté des Etats-Unis et des entreprises concernées ».

0 partage