Régionales en Paca : Renaud Muselier largement vainqueur, « celle-là, c’était pas la plus facile »

On attendait un duel serré, à l’issue incertaine. Le second tour des régionales en Paca s’est finalement soldé par un raz-de-marée pour Renaud Muselier qui conserve son siège. De son côté, le RN échoue une fois de plus à remporter la région.

Renaud Muselier largement vainqueur

A 20h45, soit peu de temps après la fermeture des bureaux de vote, le président sortant LR, candidat à sa réélection, s’est adressé avec triomphalisme à ses militants depuis son QG de campagne à Marseille. « Le résultat de ce second tour a démenti tous les sondages et déjoué tous les pronostics, lance Renaud Muselier. Ce soir, j’ai gagné et nous avons gagné. »

Un résultat que personne n’attendait, pas même son entourage, à en croire leurs réactions enthousiastes et soulagées quand les premières estimations sont tombées, vers 20 heures. « On l’a gagné celle-là, mais c’était pas la plus facile ! », reconnaît Renaud Muselier devant ses militants, avant de lever le poing pour célébrer la victoire.

Déception au RN

C’était l’un des derniers espoirs pour le parti de Marine Le Pen de rafler une région. Malgré une première position décrochée à l’issue du premier tour, Thierry Mariani n’est pas parvenu à transformer l’essai. Alors que son concurrent s’est très vite exprimé, le candidat RN a pris la parole tard dans la soirée, avec une certaine amertume. « Notre liste a été battue par tout un système coalisé », estime Thierry Mariani, le visage fermé. Et de lancer : « Je prends ma part dans cette défaite et je l’assume, mais ce que nous vivons est surtout une défaite pour la démocratie. » Pour la seconde fois consécutive, le RN ne parvient pas à faire tomber la région Paca, après le retrait du candidat de la gauche.

L’électorat de gauche déterminant ?

Les premiers mots de Renaud Muselier ont sonné comme des messages équivoques à cet électorat de gauche. « Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont donné leur voix, souvent au-delà de leurs appartenances politiques. » Des personnalités comme Bernard Tapie avait également appelé à se rendre aux urnes afin de faire barrage au Rassemblement national. Des appels qui ont été payants ? Après un taux d’abstention record, la participation en Paca était en hausse de deux points par rapport au premier tour selon les premières estimations.

Interrogé par France 3, Jean-Laurent Félizia s’est dit de son côté « soulagé » par la victoire de Renaud Muselier. Lors de son discours, Renaud Muselier s’est engagé « sur l’honneur » à « faire entendre toutes les forces politiques au sein de l’hémicycle du conseil régional ». Durant l’entre-deux-tours, Renaud Muselier a déclaré vouloir créer un comité d’une vingtaine de personnes de la gauche.