Refus d’obtempérer à Paris : La garde à vue du policier auteur des tirs sur le Pont-Neuf prolongée

Poursuite de l’audition. La garde à vue du policier qui a tué dimanche, en tirant sur leur voiture, deux hommes soupçonnés d’avoir forcé un contrôle près du Pont-Neuf à Paris, a été prolongée ce mardi, a-t-on appris auprès du parquet. Le gardien de la paix, membre d’un groupe d’appui de nuit au sein de la Compagnie de sécurisation de la cité (CSC), est interrogé par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) depuis lundi après-midi pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

Son placement en garde à vue a été décidé « notamment en raison de la gravité des conséquences des tirs » et pour « vérifier avec précision les conditions d’usage de son arme », avait précisé lundi le parquet. Les quatre autres membres de son équipage, une femme et trois hommes, ont également été entendus librement « comme témoins » par l’IGPN, selon une source proche du dossier.

Une dizaine de cartouches tirées

Selon le compte rendu d’intervention de la police consulté par l’AFP, une patrouille de cinq policiers s’est dirigée dimanche peu avant minuit vers une voiture garée à contresens, feux de détresse allumés, quai des Orfèvres sur l’île de la Cité, pour la contrôler. Alors que les policiers s’approchaient de l’avant de la voiture, celle-ci a démarré et « foncé vers un des fonctionnaires qui s’est écarté pour l’éviter », toujours selon ce rapport.

« Le seul » policier armé d’un fusil d’assaut a alors ouvert le feu sur le véhicule qui prenait la direction du Pont-Neuf où il a terminé sa course après être monté sur un terre-plein. Selon les premiers éléments de l’enquête, une dizaine de cartouches ont été tirées, « cinq ou six impacts ayant atteint les individus ».

Les deux morts « défavorablement connus, entre autres, pour stupéfiants »

Le conducteur âgé de 25 ans, retrouvé inerte au volant et son passager avant, 31 ans, découvert allongé sur le sol à droite de la voiture, sont décédés sur place. Les deux hommes sont « défavorablement connus, entre autres, pour stupéfiants », selon une deuxième source proche du dossier. Le passager arrière du véhicule, âgé de 42 ans, a été blessé au bras et hospitalisé. Il est inconnu des services de police, selon une source policière.

Le parquet de Paris a ouvert deux enquêtes : l’une pour « tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique » et la seconde « du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Les investigations doivent déterminer les circonstances des faits et établir si le policier a agi en état de légitime défense. Selon le compte-rendu policier, un chauffeur de taxi, qui dit avoir assisté à toute la scène, a « confirmé la légitime défense évoquée par les fonctionnaires ».

Les quatre autres policiers de la patrouille ont été entendus lundi par la police judiciaire.