Réformes des retraites : La gauche salue « une journée historique », nouvelle mobilisation le 31 janvier

Les responsables politiques de gauche ont salué jeudi sur Twitter une « journée historique » contre la réforme des retraites et promis que « ce n’est que le début » de la mobilisation avant les journées d’action de samedi et du 31 janvier.

« Nous avons montré notre détermination aujourd’hui : ce n’est que le début de la lutte pour nos retraites », a affirmé le coordinateur de LFI Manuel Bompard, après cette journée de mobilisation qui a vu défiler plus d’un million de personnes dans le pays.

Au soir de « la plus grande mobilisation sociale depuis 20 ans », le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon a donné rendez-vous « samedi pour la marche du 21 janvier » derrière les organisations de jeunesse. Pour la députée LFI Clémentine Autain, cette « journée exceptionnelle » va « au-delà de nos espérances ».

Devant l’ « immense succès » des manifestations, l’ancien candidat écologiste à la présidentielle Yannick Jadot a estimé qu’Emmanuel Macron se trouve sous pression « doit entendre l’opposition massive des Français à son projet profondément injuste et y renoncer ». « Ce n’est qu’un début, continuons le combat ! » a lancé la nouvelle cheffe d’EELV Marine Tondelier.

Journée d’action le 31 janvier

Au-delà se profile aussi la prochaine journée d’action annoncée par les syndicats le 31 janvier : « Une chose est certaine, on sera à nouveau là le 31 janvier pour faire face au gouvernement et à sa réforme », a promis le secrétaire national du PCF Fabien Roussel. « Cette mobilisation est historique, nous mènerons la bataille jusqu’au bout », a promis le Parti socialiste en disant « non à la réforme Borne-Ciotti ».

Les huit principaux syndicats se sont accordés sur une nouvelle journée de grèves et de manifestations contre la réforme des retraites le mardi 31 janvier, ont-ils annoncé jeudi soir.

Les représentants des syndicats sont réunis depuis 18h00 au siège de Solidaires, après une journée de grève et de manifestations qui a réuni selon la CGT plus de deux millions de personnes, et 1,12 million selon le ministère de l’Intérieur.

Un niveau de mobilisation supérieur à celui du 5 décembre 2019 : au démarrage de la contestation contre le précédent projet de réforme des retraites, la police avait dénombré 806.000 manifestants en France, la CGT 1,5 million.

Depuis Barcelone où il participait à un sommet franco-espagnol, Emmanuel Macron a assuré de la « détermination » de l’exécutif pour faire aboutir une réforme « juste et responsable ».