Réforme des retraites : A Paris, le périphérique bloqué par la CGT, la circulation au ralenti

Contre la réforme des retraites et son passage en force au Parlement, à Paris, environ 200 manifestants ont lancé ce vendredi matin une action de blocage sur le périphérique, ralentissant très fortement ainsi une partie la circulation. D’après un communiqué de la CGT-Paris, les militants mobilisés « organisent des barrages filtrants aux points d’accès du périphérique parisien des Portes d’Italie, de Clignancourt et de Montreuil ».

Les manifestants sont descendus sur les voies vers 7h30 à hauteur de la porte de Clignancourt, bloquant la circulation sur le périphérique intérieur, avant de se diriger en cortège vers la porte de la Chapelle en obligeant les automobilistes à rouler au pas.

La circulation a repris peu après 8 heures

Parmi eux se trouvaient de nombreux agents EDF, qui ont déployé une banderole à l’effigie de l’entreprise. Beaucoup portaient des chasubles ou des gilets fluorescents et chantaient « on est là, on est là », « le 49.3 on n’en veut pas », « grève, blocage, Macron dégage » ou encore « la retraite à 60 ans, on s’est battus pour la gagner, on se battra pour la garder ».

« On est remontés », a déclaré à l’AFP l’une des manifestantes, Soumaya Gentet, 51 ans, de la CGT Monoprix, qui dit avoir fait toutes les manifestations contre la réforme des retraites. « On tiendra jusqu’au retrait, Borne n’a aucun respect, ils ne tiennent pas compte de la volonté du peuple », estime-t-elle.

« Macron n’en a rien à foutre du peuple », renchérit sa collègue Lamia Kerrouzi, elle aussi de la CGT Monoprix, « il ne comprend pas le langage de la rue, il faut le retrait ».

L’action s’est passée globalement dans le calme, malgré quelques signes d’énervement de la part de certains automobilistes. Peu après 8 heures, les manifestants ont quitté le périphérique proprement dit et stationnaient sur une de ses voies d’accès, et la circulation a pu reprendre normalement.