Real-PSG : Malgré un Benzema de gala, le PSG s’en sort grâce à deux buts en deux minutes

Les Parisiens arrachent un nul inespéré face au Real Madrid. — JAVIER SORIANO / AFP

De notre envoyé spécial à Madrid,

Longtemps impuissant et fébrile, le PSG, mené de deux buts, a arraché un match nul heureux sur la pelouse du Real Madrid, mardi (2-2). Un résultat qui permet au club parisien de s’assurer la première place du groupe, mais qui n’empêche pas les questions en vue de la suite de la compétition.

» Le choix raté de Tuchel. A trois ou à quatre devant ? Le coach allemand avait longuement évoqué ce dilemme, la veille du match. Finalement, il a décidé de laisser Neymar sur le banc au coup d’envoi, et les faits lui ont donné tort. Incapables de mettre de la vitesse au cours d’une première période d’une pauvreté sans nom, les Parisiens se sont relevés après l’entrée du Brésilien à la pause. Ça n’a pas été éclatant, loin de là, mais ils ont pu jouer un peu plus haut sur le terrain. Cette rencontre de prestige sans gros enjeu mathématique était un laboratoire parfait. Les deux périodes de son équipe lui donneront de quoi réfléchir pour la suite.

» Un état d’esprit à géométrie variable. Le pire dans tout ça, c’est que les Parisiens n’ont même pas pu compter sur leur milieu renforcé pour ne pas subir en début de match. Battus dans les intentions, à chaque impact, ils n’ont évité de prendre une valise que grâce à la bonne demi-douzaine d’arrêts de Navas. On aurait bien crié au scandale sur la décision de l’arbitre de revenir sur son choix d’exclure Courtois et de siffler penalty suite à un contact avec Icardi, juste avant la mi-temps, mais les Parisiens ne le méritaient même pas.

Au moins, on leur accordera le crédit de ne pas avoir lâché, aidés il faut le dire par une défense madrilène toujours capable du pire. En deux contres, conclus coup sur coup par Mbappé (81e) après un raté des duettistes Courtois et Ramos et Sarabia (83e), ils sont revenus au score dans les dix dernières minutes (81e et 83e). Un petit miracle, mais au moins, il y aura quelque chose à sauver de cette soirée.

» Benzema a régalé. Le numéro 9 du Real vaut bien un paragraphe pour lui. Toujours aussi juste, le Français a inscrit un doublé qui aurait dû permettre à son équipe de l’emporter (17e et 79e), histoire de fêter comme il se doit sa 100e titularisation en Ligue des champions. Il est en train d’entrer cette saison parmi les meilleurs joueurs de l’histoire du Real, c’est une certitude. En tant que Français, on ne peut s’empêcher un immense sentiment de gâchis en le regardant jouer. Lui est déjà bien au-delà de ça.

Sport

REAL – PSG : Le PSG arrache un nul chanceux après une fin de match complètement dingue… Revivez ce live avec nous

Sport

Real Madrid-PSG : Kylian Mbappé un jour au Real, une si grande évidence que ça ?

27 partages