RC Strasbourg : « On cherche un joueur devant la défense, un truc qui nettoie bien », annonce Thierry Laurey

Thierry Laurey et les Strasbourgeois sont de retour à l’entraînement. — JOHN SPENCER/SIPA

  • Après un mois de vacances, les joueurs du RC Strasbourg ont repris l’entraînement, enfin les tests, ce lundi. Les séances collectives attendront mi-juillet, dixit Thierry Laurey.
  • Qui dit nouvelle saison, dit nouvel effectif. Deux joueurs ont déjà été recrutés. Un troisième pourrait suivre. L’entraîneur alsacien a clairement défini son profil. « On cherche un joueur devant la défense. »
  • Qui sera l’élu ? Pourquoi pas Maxime Gonalons, qui entre parfaitement dans le type d’élément recherché.

Voitures de luxes alignées sur le parking, joueurs en musculation et salle de presse bien remplie… C’était jour de reprise, ce lundi à la Meinau. Après un mois de coupure, le RC Strasbourg lance officiellement sa nouvelle saison. Plutôt avec le sourire, en témoigne le long passage de Thierry Laurey devant les médias.

L’entraîneur alsacien était visiblement content de retrouver ceux qu’il aime parfois rembarrer. La preuve, il a répondu à toutes les questions pendant 45 minutes. Que retenir de tout ça ? On vous résume.

Les entraînements collectifs attendront

Même officiellement autorisées, les séances classiques, avec opposition, ne sont pas pour demain au Racing. Ces deux premières semaines vont être consacrées à des tests physiques. « On reprend calmement cette semaine en évaluant tout ce qui doit fonctionner normalement chez un footballeur pro, détaille le coach. On entrera dans le vif du sujet aux alentours de la mi-juillet. » Les partenaires de Dimitri Liénard auront droit au fameux dépistage Covid-19 ce mardi matin. « A 7h30, vous pouvez venir si vous voulez, on vous testera ! », rigole Laurey, qui n’avait pas laissé son sens de l’humour en vacances. Il partira en stage avec son groupe les dix derniers jours de juillet, à Evian, où deux matchs amicaux seront au programme, face à Nîmes et « une équipe étrangère en stage en Suisse ». Puis des rencontres à Nancy, à Saint-Louis contre Dijon, à Reims et contre Metz jalonneront la longue préparation des Ciel et Blanc, qui reprendront le championnat le week-end des 22 et 23 août.

« Remettre tout le monde à un certain niveau »

Le dernier 10e de Ligue 1 avait été, avec le Stade Rennais, un des rares à rappeler ses joueurs dès le déconfinement prononcé. Pendant les trois dernières semaines de mai, Stefan Mitrovic et les siens avaient eu droit à des entraînements sans contact, avec des distances à respecter, etc. « Ce temps était largement insuffisant pour remettre les joueurs dans le coup physiquement mais on trouvait aussi que c’était utile pour eux de se retrouver », estime le technicien avec un peu de recul. Avant d’insister sur le travail qu’il reste maintenant à accomplir : « C’est comme si on avait eu un joueur blessé pendant trois mois, que tu le réathlétises et que tu le remets dans ton équipe. Tu te rends compte que c’est un peu délicat pour lui. Là, on en 25 qui sont dans le même cas. Il faut remettre tout le monde à un certain niveau. »

Un « joueur devant la défense » recherché

Trois départs d’éléments en fin de contrat (Grimm, Ndour, Corgnet), deux arrivées de jeunes prometteurs (Chahiri, Siby), le mercato du Racing est-il déjà terminé ? Non et c’est assez rare pour être signalé, Thierry Laurey a clairement évoqué ses priorités. « Ce ne sont pas des postes qu’on veut renforcer mais un. On cherche un joueur devant la défense, éventuellement. On aimerait trouver quelqu’un qui ait la capacité à faire l’essuie-glace. Un truc qui nettoie bien devant la défense ! » Les noms du Rennais Jérémy Gélin ou plus récemment de Maxime Gonalons ont été évoqués. L’ancien Lyonnais, prêté à Grenade par l’AS Rome, semble parfaitement correspondre au profil recherché. « Au milieu, il y a des postes où on manque d’expérience », a insisté l’entraîneur strasbourgeois. « Mahamé [Siby] et Medhi [Chahiri] ne sont pas des titulaires en puissance. Il faut des garçons capables de les guider, des grands frères ». Ce qu’était Jonas Martin avant son départ, l’été dernier à Rennes.

Sport

« L’Olympique de Marseille n’est pas à vendre », assure Jacques-Henri Eyraud

Sport

« Son exemple est canon »… La victoire de Rashford peut-elle décomplexer l’engagement des sportifs ?

37 partages