RC Strasbourg : « Matz Sels, il est meilleur qu’Anthony Lopes »

Matz Sels, qui remporte ici son duel face à Wissam Ben Yedder, réalise un excellent début de saison. Dans la lignée de son exercice précédent. — Elyxandro CEGARRA/SIPA

  • Matz Sels n’en finit plus d’enchaîner les excellentes performances avec Strasbourg, où il est arrivé à l’été 2018.
  • Où se situe le gardien belge dans la hiérarchie au poste en Ligue 1 ? Des spécialistes répondent et décryptent le style Matz Sels, un style très sobre

Match après match, il confirme. Depuis son arrivée à l’été 2018, Matz Sels enchante les supporters du Racing club de Strasbourg. Ils l’ont élu joueur du mois d’août et la distinction, honorifique, devrait encore revenir au gardien en septembre. Surtout après sa dernière prestation, dimanche dernier face à Montpellier (1-0). Le portier belge a détourné un penalty et sorti une parade de grande classe sur une reprise à bout portant.

Deux exploits supplémentaires dans un parcours jusque-là irréprochable en Alsace. « Je ne me souviens pas d’une grosse erreur avec nous, confirme son entraîneur au Racing, Jean-Yves Hours. Il y a des situations précises où il aurait peut-être pu mieux faire et éventuellement ce coup franc à Reims l’an dernier… Et encore, c’était un soir où il y avait trois flocons de neige et on avait sorti un ballon rouge qui flottait ! »

« Pour moi, il est dans le Top 3 »

En 45 matchs sous le maillot strasbourgeois, ça fait très peu à lui reprocher. Ses 57 buts encaissés en Ligue 1 ? Ils ne sauraient non plus effacer tous les points rapportés à l’équipe. Après huit journées cette saison, on peut grossièrement en compter six.

« Il a un impact sur le groupe grâce à sa prestance, c’est le plus important pour un gardien », apprécie l’ancien goal de Lens, des Girondins de Bordeaux ou de l’OM, Gaëtan Huard. « Si le Racing en est là aujourd’hui, c’est entre autres grâce à lui », appuie Nicolas Puydebois, l’un des prédécesseurs du Belge dans la cage alsacienne (2005-2008). « Il enchaîne les performances de haut niveau et ne fait pas de bruit. Mais je peux vous l’assurer, les spécialistes savent qui est Matz Sels. Moi, je le place dans les 6-7 meilleurs à son poste en Ligue 1. »

« Pour moi, il est dans le Top 3 », coupe le latéral gauche Abdallah Ndour, son partenaire au Racing. « Il y a Navas [PSG], Lafont [Nantes] après ses dernières sorties mais Matz, il est meilleur qu’ Anthony Lopes [OL] ! Il est décisif tout le temps et très rassurant pour ses défenseurs. » Son coéquipier Lionel Carole confirme, même s’il avoue avoir déjà côtoyé meilleur pendant sa carrière. « A Galatasaray, j’ai connu Fernando Mulsera, qui est quand même le gardien de l’Uruguay. Mais Matz est très bon et ce n’est pas une insulte de dire ça ! »

« Pas de point fort »

Jean-Yves Hours, lui, ne « l’échangerait contre aucun autre du championnat ». « A son arrivée en France, et malgré son passage à Newcastle et Anderlecht, personne ne le connaissait, sauf la corporation. Maintenant, j’ai toujours des retours positifs sur lui. On me dit « bonne pioche, bon gardien ». Je n’ai pas besoin de le savoir mais ça fait toujours plaisir. »

Pourquoi Sels plaît-il autant ? Grâce à un style très sobre. « En fait, il n’a pas de point fort qui ressort vraiment, détaille son coach. Il est bon sur sa ligne, capable de prendre certains risques mesurés pour aller chercher des ballons aériens… Mais surtout, il est très bien placé dans son but, ça lui permet d’avoir une position optimale pour intervenir. »

« Il est très réfléchi, posé, dans l’analyse »

Aucune de ses interventions n’est liée au hasard. « Il est très réfléchi, posé, dans l’analyse. Là où par exemple Antho [Lopes] est dans l’action en permanence pour aller chercher des exploits », reprend Puydebois. « Il est complet dans tout ce qu’il fait, complète Huard. Il est grand [1,89 m], a de l’envergure, n’hésite pas à sortir… Même dans le jeu au pied, qui est obligatoire aujourd’hui, je ne le trouve pas maladroit. Il est vraiment en pleine maturité. »

A 27 ans, l’actuel troisième gardien de la sélection belge, derrière Courtois et Mignolet, pourrait même avoir les meilleures années devant lui. Pas sûr qu’il les passe à Strasbourg…

Sport

RC Strasbourg : Bellegarde, ce discret de plus en plus influent

Sport

Ligue 1 : Avec un énorme Sels, Strasbourg bat un petit Montpellier et chasse la crise

26 partages