RC Lens : Lanceur de chant et « meilleur entraîneur de L1 », la 100e de Franck Haise était parfaite face au PSG

« Olélé, olala, mais qu’est-ce qui s’est passé ? On les a chicotés. » C’est désormais une tradition à Bollaert (et même à l’extérieur, parfois). Après chaque victoire, les joueurs du RC Lens fêtent leur succès avec leur public, et notamment la tribune Marek, en lançant ce chant, qui commence par des murmures avant que le stade n’explose. Dimanche soir, après le succès probant face au PSG, c’est Franck Haise, l’entraîneur des Sang et Or, qui s’est mué en maître de cérémonie.

Après avoir vu son nom scandé par les supporteurs, l’entraîneur artésien, qui célébrait son centième match sur le banc lensois, a donc enivré Bollaert en lançant le fameux chant de célébration. Interrogé par Prime Vidéo à l’issue du match sur cette performance vocale, Franck Haise a assuré que « le rythme était bien. La vie c’est un kif, quand on fait du football, c’est un kif. On ne va pas se prendre la tête. Des moments comme ça, faut les vivre à fond et puis basta ».

« Lens très fort dans la transition »

C’était le point d’orgue d’une soirée parfaite pour le technicien du RCL, qui avait préparé son match à la perfection. « Les joueurs ont fait une performance exceptionnelle, a-t-il reconnu. On a répondu à toutes les problématiques, en dehors du but qu’on a encaissé. On a sorti les ballons sous pression, on a marqué sur une attaque placée, on a marqué sur une transition, on a marqué sur un contre-pressing. On est resté calme et engagé. »

La prestation des Sang et Or a été saluée par Christophe Galtier, son adversaire du soir : « On connaissait leurs points forts. On savait que Lens était très fort dans la transition. Les positions n’ont pas été respectées, ce qui donne le deuxième but. Il peut y avoir un peu d’agacement car on leur a donné deux buts [le troisième but vient à la suite d’une perte de balle de Fabian Ruiz à l’entrée de la surface de réparation], mais ça n’enlève rien à la qualité lensoise. »

« Le meilleur coach de L1 »

Après la rencontre, les joueurs lensois étaient également dithyrambiques au moment où il fallait évoquer leur entraîneur, à l’image de Jonathan Gradit qui forme, avec Facundo Medina et Kevin Danso, une défense impeccable (la meilleure de L1) : « Pour moi, c’est le meilleur coach de Ligue 1 actuellement. Il n’y a pas photo. Il arrive à se renouveler à chaque fois. Il fait de grandes choses. Nous avons une superbe entente avec lui. »

Suffisant pour rêver en grand ? « On est content d’être à quatre points [du PSG], mais on est surtout content d’être à 40 points après 17 journées, relativise Franck Haise. Notre objectif, c’est de continuer à faire ce qu’on fait, quel que soit l’adversaire. Continuons d’être ambitieux dans le jeu et on pourra avoir des ambitions. Mais on ne va pas se comparer à Paris… » Effectivement, Paris ne joue pas aussi bien.