« Quotidien » : Martin Blachier critique l’émission et ses journalistes « impolis et rudes »

Médecin épidémiologiste, Martin Blachier est devenu une star des plateaux de télévision depuis le début de la pandémie de Covid-19. Des chaînes d’information aux talk-shows, il est difficile de passer à côté de celui qui s’est fait un nom comme l’un des spécialistes de la crise sanitaire. Habitué aux questions des journalistes, le médecin garde un mauvais souvenir d’une seule émission : Quotidien.

Dans une interview accordée à Gala, Martin Blachier révèle ne pas avoir apprécié son apparition dans le programme de Yann Barthès. « Je n’ai eu qu’une mauvaise expérience, c’est avec les équipes de Quotidien. Ils sont venus ici et se sont montrés impolis et rudes », indique-t-il.

Interrogé sur son omniprésence médiatique

En avril dernier, la journaliste Sophie Dupont avait notamment interrogé le médecin sur son omniprésence médiatique et avait pointé du doigt son manque d’humilité : « En gros, c’est lui le meilleur et les autres ne servent à rien », avait lancé la chroniqueuse le 29 avril 2021 en préambule d’un sujet nommé « Martin Blachier, médecin ou PDG en campagne de pub ? »

Pendant le reportage, Sophie Dupont avait demandé à Martin Blachier de répondre à celles et ceux qui arguaient qu’il profitait de sa présence sur les différentes chaînes afin de faire connaître l’entreprise Public Health Expertise dont il est le patron. « Quand vous êtes sur un plateau télé, vous êtes un peu le VRP de votre boîte », lançait la journaliste de Quotidien face au médecin.

« Pas du tout. Je suis peut-être le VRP de moi-même. Peut-être que je suis un narcissique qui aime bien qu’on parle de moi, ça, vous pouvez le dire. Mais en aucun cas je ne suis le VRP de ma boîte », avait répondu Martin Blachier. Cette « mauvaise expérience » n’a pas entaché son envie de participer à de nombreuses émissions. Ce vendredi, le médecin était sur le plateau de Touche pas à mon poste au côté de Fabrice Di Vizio pour aborder la question de la vaccination des enfants.