Que va devenir la partie de l’hôpital Hôtel-Dieu de Paris, cédée pour 80 ans à un promoteur immobilier?

L’Hôtel-Dieu, plus vieil hôpital de Paris, sera partiellement cédé à un promoteur immobilier (Novaxia) pour 144 millions d’euros via un bail de 80 ans. — HOUPLINE/SIPA

20.000 m², soit un peu plus d’un tiers de la surface totale de l’hôpital Hôtel-Dieu ont été cédés à Novaxia.

Le promoteur immobilier donne en échange d’un bail de 80 ans, 144 millions d’euros à AP-HP.

Ce nouvel espace sera aménagé en trois pôles avec notamment un incubateur de biotechnologies, une maison des associations de patients, une résidence sociale étudiante, une crèche associative ou encore des restaurants.

Le nouveau visage de l’Hôtel-Dieu. Une grande partie du plus vieil hôpital de Paris va être cédée au promoteur immobilier Novaxia pendant 80 ans, pour 144 millions d’euros.

Le projet s’inscrit dans le plan de transformation de l’Hôtel-Dieu lancé fin 2017 par l’ Assistance publique – Hôpitaux de Paris, qui reste tout de même propriétaire des lieux. Que réserve ce projet d’envergure ?

Quelle partie de l’Hôtel-Dieu est concernée ?

20.000 m², soit un peu plus d’un tiers de la surface totale du bâtiment ont été cédés à Novaxia. Il s’agit de la partie de l’hôpital donnant sur le parvis de Notre-Dame de Paris. Elle sera mise à la disposition du lauréat d’ici à « trois quatre ans », le temps notamment de réinstaller les équipes hospitalières dans les 35.000 m² de locaux restant, a expliqué à l’AFP le directeur général de l’AP-HP, Martin Hirsch.

Le projet « Parvis Notre-Dame » de l’Hôtel Dieu proposé par Novaxia Le projet « Parvis Notre-Dame » de l’Hôtel Dieu proposé par Novaxia – ©Crédits Novaxia

Que vont devenir ces 20.000m² ?

La moitié de l’espace, soit 10.000 m², regroupera un pôle santé. Il sera notamment composé d’un incubateur de biotechnologies avec une zone de coworking dédiée à l’intelligence artificielle en santé. Ce pôle possédera également une maison des associations de patients, un accélérateur de design en santé, ainsi qu’une salle polyvalente qui proposera une programmation scientifique et culturelle.

Un second pôle, deux fois plus petit que le premier, sera dédié à « l’habitat solidaire ». Il comprendra une résidence sociale étudiante, une maison du handicap et une crèche associative.

Enfin, un tiers de la surface sera consacré à une offre variée de restauration et de commerces, dont les enseignes seront sélectionnées en lien avec l’AP-HP et la Ville de Paris, et qui comprendra notamment un restaurant gastronomique, un café, un « food court » et des commerces.

Quel intérêt pour l’hôpital ?

En échange de ce bail de 80 ans, l’AP-HP percevra, 144 millions d’euros, soit en somme capitalisée, soit en un loyer annualisé ou via un dispositif mixte. Une partie de cette somme, 30 millions d’euros, permettra de créer un « fond de transformation de l’AP-HP, consacré exclusivement à l’amélioration des conditions de travail et l’amélioration des conditions de prise en charge des patients », assure l’AP-HP dans un communiqué.

Politique

«Gilets jaunes» : Agnès Buzyn assure qu’«il n’y a en aucun cas de fichage» à l’hôpital

Société

Grève aux urgences: «On ne travaille pas dans un hôpital pour risquer sa peau tous les jours»

3 partages