« Quand Gerrard dit qu’il faut ériger une statue pour Klopp, il a raison », estime Grégory Vignal

Klopp et Van Dijk, les hommes du titre — Phil Noble/AP/SIPA

En attendant Godot est l’histoire de deux hommes qui attendent désespérément l’arrivée d’une figure transcendante qui n’arrivera jamais. Ça aurait aussi très bien pu être celle de Liverpool, à la différence près que les 30 années d’attente des Scousers ont finalement été récompensées d’un 19e titre en Premier League. Après moult essais et autant d’échecs, les Reds sont donc sacrés champion d’Angleterre. Avec la manière : à sept journées de la fin, ils comptent déjà 83 points et peuvent désormais viser le record de points fixé à 100 unités ( Manchester City, 2017-18) pour devenir, peut-être, la meilleure équipe de l’histoire outre-Manche. Pour l’ancien de la maison, Grégory Vignal, qui promet de trinquer à l’occasion pour un trophée qui lui a échappé de peu en 2002, c’est déjà au moins « l’une des meilleures de l’histoire de la Premier League ».

Il représente quoi ce titre, pour Liverpool ?

30 ans d’attente. C’est le travail des 20 dernières années où l’ADN du club a été transmise de joueur en joueur pour arriver à cet aboutissement. Les supporters et les anciens du club l’ont attendu avec tellement d’impatience !

Steven Gerrard l’a beaucoup attendu aussi. Il a fait part de sa joie et son impatience de le fêter ces dernières semaines…

Tout le monde ne parle que de sa glissade contre Chelsea l’année où l’équipe de Brendan Rodgers « doit » gagner le titre, mais lui il ne pensait qu’à ce titre à venir même s’il n’est plus sur le terrain, parce que c’est un vrai supporter. Et moi pareil, je suis le premier à le fêter. Il n’y a pas à être jaloux parce que cette équipe réussit là où nous ne l’avons pas fait. C’est un club qui a tellement de respect pour ses anciens qu’on pense forcément forcément comme ça, et surtout Gerrard.

A qui doit-on attribuer ce titre ?

A cette équipe et au staff en place. Ils sont allés le chercher, ça fait un moment que Klopp travaille sur ce projet donc ils ne doivent rien à personne. Ils sont allés chercher tout ça tout seuls. Ils peuvent atteindre un record de points, ce n’est pas anodin.

Qui incarne le plus Liverpool dans cette équipe championne d’Angleterre ?

Van Dijk tient la maison, mais en réalité, tu as une colonne vertébrale tellement forte… Alisson, Van Dijk, Henderson, Firmino. Elle permet aux joueurs tout autour d’être libres. Il y aussi une densité de mecs capables de faire la différence assez énorme. Et puis les types sont quasiment jamais blessés ce qui veut dire qu’ils ont une hygiène de vie extraordinaire, que derrière ils font les soins nécessaires après les entraînements et les matchs, ça veut aussi dire que Klopp et son staff sont très forts parce qu’ils arrivent à gérer les garçons.

Justement, qu’est-ce qui vous a marqué dans le travail de Klopp ?

C’est la rigueur et l’intensité qu’il a inculquées à son équipe. Après, le relationnel avec les supporters aussi. Il a tout compris au contexte et fait son travail de manière remarquable. Quand Steven Gerrard dit qu’il faut lui construire une statue, il a raison : il a tout gagné (il sourit). Quand tu gagnes tout avec un club comme Liverpool c’est énorme, surtout après 30 ans d’attente.

Vous le situez où, Klopp dans l’histoire de Liverpool ?

Il y a eu Rafa Benitez, Brendan Rodgers, Gérard Houllier, Kenny Dalglish. Il y a eu des grands entraîneurs avant et il y en aura peut-être un plus grand que lui après, mais c’est sûr que Klopp va rester parmi les meilleurs managers de Liverpool sans aucun doute. Gérard Houllier, il lui manquait que le titre dont il a d’ailleurs été très proche, mais c’était très fort aussi, parce que tout ce qu’il a gagné même s’il ne remporte pas la C1, c’est costaud.

Tu peux craindre le vide en Premier League, d’autant plus que derrière il y a toujours Manchester City. City, l’année prochaine ils vont se donner. Ils vont pas se dire « cette année ils vont faire pareil et nous mettre 25-30 points dans la tête. »

C’est qui le plus fort, l’hippopotame ou l’éléphant ? Arsenal 2004 ou Liverpool 2020 ?

Ce Liverpool, c’est une des meilleures équipes de l’histoire de Premier League, c’est une certitude. Elle est vraiment très forte. Tous les matchs sont joués pour être gagnés, il y a une intensité folle. Et puis cette qualité de jeu… C’est un tout.

Qu’est-ce qu’on peut trouver de commun aux invincibles d’Arsenal et aux Reds de Klopp ?

Je pense qu’ils ont les bons joueurs aux bons endroits, les joueurs qui te font gagner des matchs, le manager, une confiance et une sérénité absolues… C’est pour ça que je dis que c’est un tout. On peut en parler des heures, mais ce que ce Liverpool est en train de faire est énorme.

Faut-il craindre le vide pour l’après-victoire en Premier League ?

Peut-être qu’il y aura un deuxième titre, puis un troisième. Peut-être pas. Il faudra voir comment ils géreront l’après parce que le plus dur, c’est pas d’arriver à un certain niveau, mais d’y rester. Tu peux craindre le vide en Premier League, d’autant plus que derrière il y a toujours Manchester City. City, l’année prochaine ils vont se donner. Ils vont pas se dire « cette année ils vont faire pareil et nous mettre 25-30 points dans la tête ». Forcément, les clubs vont se renforce et être encore plus forts. Est-ce que Liverpool va pouvoir garder ses joueurs, est-ce qu’ils ne vont pas vouloir aller dans d’autres grands clubs ? C’est des questions qui vont se poser. En tant que supporter des Reds tu veux voir tous ces joueurs rester le plus longtemps possible. Après le football est un business aussi. Le président est un homme d’affaires. Je te dis une bêtise, comme ça : si tu vois arriver le Real avec 200-300 millions d’euros (peut-être moins à cause du Covid) sur la table pour Firmino, qu’est-ce que tu fais ? Mais moi, si je suis l’un d’eux, je reste à Liverpool. Pourquoi partir ? Un stade magnifique, des supporters magnifiques, un club qui est une religion. Après un jour ou l’autre il y aura une fin de cycle, on en est conscient.

Sport

Premier League : Liverpool est officiellement champion d’Angleterre

Sport

Premier League: « Ça aurait été vraiment, vraiment dur » que Liverpool soit privé du titre, avoue Klopp

78 partages