Pyrénées-Orientales: La famille de la jeune fille tuée dans un cimetière demande aux témoins de se manifester

Priscillia a été poignardée à plusieurs reprises. — Gendarmerie des Pyrénées-Orientales

  • Priscillia a été tuée de plusieurs coups de couteau le 7 juillet dernier.
  • Un ADN masculin a été trouvé sur place, mais n’a pas permis d’identifier de suspect.
  • Un appel à témoins a été lancé la semaine dernière par la gendarmerie.

La famille de Priscillia, cette jeune fille de 18 ans tuée de plusieurs de coups de couteau à la gorge le 7 juillet dernier, au cimetière d’Estagel, près de Perpignan (Pyrénées-Orientales), lance ce mardi un appel à l’aide. Une semaine après la diffusion d’un appel à témoins par les gendarmes de la section de recherches de Montpellier, elle demande en effet aux témoins de se manifester. Même anonymement.

« On nous a dit que l’enquête avançait mais on ne sait rien. L’auteur n’a toujours pas été trouvé et on pense bien sûr que cela pourrait recommencer » s’inquiètent, dans les colonnes de L’Indépendant, la mère et la tante de la jeune fille. « On espère que quelqu’un apportera un élément même anodin mais qui a de l’importance et que les enquêteurs pourront exploiter, ajoutent-elles dans Le Midi Libre. Qu’ils glissent même un petit mot dans la boîte aux lettres discrètement, sans que personne ne les voie. On ne révélera pas l’origine de ces informations. »

Une altercation très violente avec un couple ?

Le 7 juillet, le corps de Priscillia, qui venait d’avoir 18 ans et souffrait d’un déficit intellectuel et d’un handicap moteur léger, avait été découvert, à moitié dénudé et frappé de cinq coups de couteau dans le cimetière d’Estagel, un village viticole. Priscillia, qui vivait avec sa mère et sa fratrie, avait assisté la veille au soir au bal des pompiers, avant que sa disparition ne soit signalée dans la nuit. Un profil ADN masculin a été identifié une dizaine de jours après le meurtre, mais n’a pas encore permis l’identification d’un suspect.

« On nous a dit que Priscillia s’était disputée avec un couple entre 0 h et 0 h 30 à proximité du bal. Que c’était une altercation très violente. Et l’on ne sait toujours pas qui c’est  ? » interroge encore la famille de la jeune fille. Et la mère est catégorique : « Elle n’aurait jamais suivi quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. »

Faits divers

Meurtre au cimetière d’Estagel: La jeune femme a été victime d’une agression sexuelle

Faits divers

Pyrénées-Orientales: Un appel à témoins après le meurtre d’une jeune fille handicapée dans un cimetière

620 partages