Pyrénées : L’an dernier, 70 ours ont été recensés dans le massif, dont 15 oursons

On est loin des Monts Cantabriques espagnols où il y a une population estimée à 250. Mais au fil des années, les effectifs d’ours dans les  Pyrénées ont tendance à croître. L’an dernier, les membres de  l’Office de la Biodiversité (OFB) en ont recensé 70 sur un terrain de jeu de 6.500 km². Ils étaient 64 l’année précédente.

Si 15 oursons ont fait leur apparition sur les pentes du massif, issus de huit portées, certains n’ont pas survécu. C’est le cas de ceux de Caramellita. L’ourse Caramelles a aussi été tuée lors d’une battue aux sangliers en novembre 2021 et certains ours non détectés depuis deux ans n’entrent plus dans les effectifs.

Selon l’Association Adet-Pays de l’Ours, qui a scruté le rapport, 80 % des ours pyrénéens ont moins de 10 ans et il y a quasiment autant de mâles que de femelles.

Six dans le Béarn

Ils sont par contre répartis de manière inégale sur le massif. La grande majorité se concentre sur les Pyrénées centrales. Ils sont seulement six sur la partie occidentale, dans le Béarn, là où Claverina et Sorita avaient été relâchées en 2018. Cette dernière a eu une portée de trois oursons mâles avec Rodri, qui devient « père » pour la première fois.

Pour se nourrir, ces plantigrades ont parfois opté pour des prédations sur les cheptels présents dans les pâturages. Sur le versant français, les services de l’OFB ont ainsi enregistré 331 attaques en 2021, à l’origine de la mort de 570 bêtes, contre 636 en 2020. Sur le versant espagnol, 18 prédations ont été enregistrées.