Pyrénées-Atlantiques : La maladie de Newcastle détectée dans un élevage de pigeons

Cette fois, ce n’est pas un foyer de grippe aviaire mais de la maladie de Newcastle (anciennement dénommé virus de la paramyxovirose) qui a été détectée dans un élevage de pigeons de chair situé à Guiche, dans le Pays basque, indique la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, ce vendredi. Les oiseaux de cet élevage ont été abattus préventivement pour limiter la diffusion de ce virus.

Un taux de mortalité qui peut-être « extrêmement élevé »

« La maladie de Newcastle, différente de l’influenza aviaire, appartient, comme elle, à la catégorie des pestes aviaires, et provoque des symptômes digestifs, nerveux et respiratoires sur les oiseaux, explique la préfecture. Le taux de mortalité peut être extrêmement élevé pour les animaux concernés. » Cette maladie n’est que très rarement transmissible à l’Homme et si cela survient, cela se traduit par des conjonctivites bénignes. Comme pour la grippe aviaire, la consommation de viandes de volailles, foie gras et œufs ne présente aucun risque pour les humains.

Par précaution, une zone de protection d’un rayon de 3 km autour du foyer a été mise en place par les autorités et une zone de surveillance (de 10 km) pour une durée minimale de 30 jours. Sept communes des Pyrénées-Atlantiques et 13 communes des Landes sont concernées par ces « mesures de biosécurité dans les élevages de volailles et l’interdiction de mise en place de volailles et de mouvements de volailles et oiseaux captifs », précise la préfecture. La chasse aux colombidés est également prohibée dans le secteur réglementé.