PSG-OL : Jean-Luc Vasseur loue un groupe « toujours avide de succès » avant la finale européenne contre Wolfsburg

Wendie Renard, Dzsenifer Marozsan et toutes les Lyonnaises ont célébré leur nouvelle qualification pour la finale de la Ligue des champions, mercredi à Bilbao. Alvaro BARRIENTOS — AFP

  • Vainqueur de son rival parisien (1-0) mercredi, l’OL s’est ouvert le chemin d’une nouvelle finale de Ligue des champions, dimanche (20 heures) à Saint-Sébastien (Espagne) contre Wolfsburg.
  • Les partenaires de Wendie Renard abordent cet ultime rendez-vous d’une saison si particulière avec l’ambition de glaner une cinquième Coupe d’Europe de rang.
  • Il s’agirait d’un exploit seulement réalisé par l’équipe masculine du Real Madrid, de 1956 à 1960.

Avant la demi-finale de Ligue des champions féminine, mercredi contre le PSG (1-0), Jean-Michel Aulas a reçu les encouragements d’un certain Florentino Perez. Dans trois jours, le boss de l’OL va d’ailleurs peut-être permettre à son club de devenir pour de bon le pendant, chez les femmes, du Real Madrid. Car un succès en finale, dimanche (20 heures) à Saint-Sébastien contre Wolfsburg, serait synonyme d’une série de cinq sacres consécutifs (depuis 2016), comme les Merengue l’ont réalisé jadis, de 1956 à 1960.

« Il n’y a aucune équipe qui a su avoir une domination aussi longtemps, se réjouit JMA. Là, ça a été un match à l’arraché mais on a su construire la victoire face à une très bonne équipe. On va essayer de se régénérer parce que cette rencontre a été très tendue. »

« Je trouve que mes joueuses montent en puissance »

Malgré les absences de quatre titulaires indiscutables, Ada Hegerberg, Griedge Mbock, Amandine Henry, toutes blessées, et Eugénie Le Sommer (entrée à la 77e), Lyon a encore su dompter le PSG, grâce notamment au recrutement estival de Sara Björk Gunnarsdottir et Sakina Karchaoui, titularisées mercredi.

Mais aussi avec une expérience inégalable de ces rendez-vous bouillants de fin de saison. « Mes joueuses ont rendu une copie parfaite sur le plan de la combativité et je trouve qu’elles montent en puissance, loue l’entraîneur lyonnais Jean-Luc Vasseur. Au quotidien, je ressens une soif de titres sans fin. Les filles sont toujours avides de succès, c’est quelque chose d’impressionnant que je n’avais jamais vu auparavant. »

« On s’est fait violence ce soir »

Une boulimie de trophées que découvre également de l’intérieur depuis deux mois l’ancienne latérale montpelliéraine Sakina Karchaoui : « L’équipe a répondu présent dans un gros match à haute intensité. Je suis fière de faire partie de ce groupe et on a encore prouvé qu’on était la meilleure équipe du monde. » Il reste une ultime marche pour confirmer cette domination, face à une formation allemande systématiquement affrontée lors des quatre dernières saisons (deux qualifications et deux finales remportées à la clé).

« On s’est fait violence ce soir et on fera tout pour soulever cette coupe », insiste la défenseure et capitaine Wendie Renard, qui a inscrit le seul but du match mercredi, d’un énième coup de tête rageur et décisif. Dans son prochain texto à destination de Jean-Michel Aulas, Florentino Perez se fendra peut-être d’une comparaison entre la Martiniquaise et Sergio Ramos, qui sait…

Sport

PSG-OL : L’imparable Wendie Renard rapproche Lyon d’un cinquième sacre européen de rang (0-1)… Revivez la demi-finale avec nous

Sport

PSG-OL : « L’écart se réduit mais Lyon est toujours devant », estime Sarah Bouhaddi avant le choc de Ligue des champions

22 partages