PSG : Gestes d’humeurs, bouderies… L’attitude de Mbappé interroge et ternit la belle soirée parisienne

Au Parc des Princes,

On aurait imaginé des retrouvailles différentes entre Kylian Mbappé et le Parc des Princes. Trois mois après l’annonce en grande pompe de sa prolongation au Paris Saint-Germain, conclut par une prestation de glouton et un triplé face à Metz, le numéro 7 parisien a montré un tout autre visage, samedi, lors de la balade des Rouge et Bleu face à Montpellier.

On passera sur son penalty manqué (ou plutôt très bien arrêté par Omlin) en début de rencontre pour arriver directement à la 44e minute et cette séquence totalement lunaire : le PSG récupère un ballon et part en contre-attaque, Kylian est excentré côté gauche et lance une accélération en guise d’appel de balle en profondeur à Vitinha, lequel le voit mais lui préfère une solution un partenaire mieux placé sur le côté droit. Et là, au lieu de suivre la montée de balle de son équipe, le pire cauchemar de Florentino Perez stoppe net sa course, lève les bras vers Vitinha et repart finalement vers la ligne médiane en se désintéressant totalement du jeu.

Plus loin, Hakimi se retrouve tout seul comme un couillon, obligé de frapper au but alors qu’il aurait sûrement préféré la donner plein axe à son meilleur pote au PSG, qui a préféré faire son boudin près du rond central. Soyons clairs, des joueurs qui s’agacent parce qu’ils n’ont pas reçu le ballon qu’ils attendaient, c’est à peu près aussi courant qu’un mensonge de politicien. Mais la réaction de Mbappé sur cette action va bien au-delà du petit coup de sang passager.

Galtier désamorce le début de polémique

Interrogé au micro de Canal+ après la rencontre, Christophe Galtier a mis cela sur le compte d’un manque de fraîcheur physique. « C’est anecdotique, dit-il. C’est un compétiteur, il veut être bon, il veut l’être rapidement. Mais un footballeur de haut niveau, ce n’est pas on/off, il faut un peu de temps pour retrouver 100 % de ses capacités athlétiques. Quand il sera à 100 %, il fera encore plus la différence. Ce sont des joueurs qui aiment marquer, qui veulent faire marquer, qui attaquent… c’est un peu normal qu’il soit… non pas déçu mais un peu à court physiquement par rapport à ses partenaires. » Relancé en conférence de presse, le nouveau coach parisien a réfuté un quelconque problème lié à du hors terrain.

« Non, (cette attitude), c’est lié au match, assure-t-il. Ce sont des joueurs de très haut niveau avec de la personnalité et du caractère. Chacun a sa manière de s’exprimer. Evidemment que quand on est à court physiquement, quand on rate des enchaînements ou qu’on veut recevoir un ballon qui ne vient pas, on s’agace. On s’agace plus vite quand on est à court physiquement. » Seul parisien à pointer le bout de son museau en zone mixte, Marco Verratti y voit une autre explication.

« Kylian, c’est un joueur qui veut toujours bien faire. Je pense qu’avec le penalty raté, il boudait un peu mais c’est normal, c’est un grand joueur, il veut toujours faire la différence. Quand il rate quelque chose, il est déçu. Mais après il a montré, déjà avec le premier but sur lequel il était décisif [centre contré dans son but par Sacko], puis après avec son but. » Aussi habile quand il s’agit de communiquer face à la presse que pour rendre fou ses adversaires balle aux pieds, l’Italien clôt l’affaire dans un sourire : « Mais ça fait plaisir quand il est énervé parce que ça veut dire qu’il tient beaucoup à cette équipe, qu’il veut bien faire, qu’il veut faire la différence. »

L’entourage évoque des « problèmes personnels »

Après cette attitude qu’on lui connaît rarement, on a forcément passé la seconde période à scruter le bonhomme. Et qu’a-t-on vu ? Un Mbappé clairement ailleurs, comme en retrait de la belle communion de l’équipe, traînant des pieds pour aller féliciter Neymar après son doublé de la tête et ne célébrant pas le sien, d’un exter du droit, à la XXXe minute. En première période, déjà, le Français avait eu deux, trois gestes d’humeurs à l’attention du Brésilien, comme agacé de le voir rester au sol après deux coups reçus dans les guibolles.

Aperçu à la volée dans entrailles du Parc des Princes, le joueur n’avait clairement pas la mine des grands jours. Et si Galtier n’a pas évoqué le moindre problème extra-sportif, nos confrères de L’Equipe ont fait état de « problèmes personnels » du joueur. Dans la semaine, déjà, celui-ci était apparu « contrarié » du côté du Camp des Loges. On en saura certainement plus dans les jours à venir (ou pas), mais ce qui est sûr, c’est que ce n’était pas le Mbappé que l’on avait quitté avec la banane, le soir de son adoubement en fin de saison dernière.