Propos sur l’esclavage: Christine Angot regrette «ne pas avoir su trouver les mots»

La chroniqueuse Christine Angot. — © Bernard BARBEREAU – FTV

Après avoir suscité l’indignation à la suite de propos sur l’esclavage dans On n’est pas couché samedi dernier, Christine Angot a exprimé des regrets ce mardi et a tenu à clarifier sa pensée. « Je n’ai pas su trouver les mots. Je le regrette », explique-t-elle.

« Mon intention était à l’opposé »

Dans une séquence signalée plus de 900 fois au CSA, Christine Angot effectuait un parallèle problématique entre la Shoah et l’esclavage des Noirs. « Je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre dans l’émission du 1er juin et d’avoir blessé par mes propos. Mon intention était à l’opposé, déclare-t-elle dans un communiqué envoyé ce mardi à la presse. J’ai voulu rapprocher les deux crimes contre l’humanité que sont l’esclavage et la Shoah, tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans la déshumanisation, d’un côté exterminer les personnes, de l’autre leur retirer leur humanité pour en faire des objets de commerce qu’on achète et qu’on vend.
L’expression « en bonne santé » était cependant absurde. Je suis bien consciente que de nombreux esclaves ont été tués et que le propriétaire exerçait sur eux un droit de vie et de mort. Indifférencier les souffrances infligées par ces crimes me paraît dangereux. L’indifférenciation pouvant conduire à l’indifférence. »

Lundi, Laurent Ruquier avait lui même pris la parole pour prendre la défense de sa chroniqueuse. « La Shoah fut une abomination. L’esclavage en Afrique et le commerce des esclaves fût une abomination. Aucun doute. Ceux qui tentent de nous faire dire ou penser le contraire, à Christine Angot ou à moi cherchent à créer une polémique inutile », écrivait-il sur Twitter.

Télévision

«On n’est pas couché»: Les propos de Christine Angot sur l’esclavage suscitent l’indignation

Télévision

«On n’est pas couché»: Christine Angot défend BHL après des propos de Charles Consigny

0 partage