Procès du 13-Novembre : report d’une semaine après la contamination au Covid-19 d’un des accusés

Le Covid-19 reporte encore le procès des attentats du 13-Novembre d’une semaine. Un nouveau cas a été détecté parmi les accusés et, par conséquent, le procès ne reprendra pas avant le 22 février, selon des informations obtenues ce lundi de sources proches du dossier.

L’audience reprendra brièvement mardi devant la cour d’assises spéciale de Paris, sans les accusés détenus qui ne seront pas extraits de prison, afin de renvoyer formellement le procès au mardi suivant, ont précisé ces sources. Le procès a déjà été interrompu plusieurs fois à cause de contaminations au Covid, notamment du principal accusé Salah Abdeslam​ début janvier.

Fin du procès prévue avant l’été

Cette fois, c’est le Belgo-Marocain Mohamed Amri qui a été testé positif, avait annoncé le président Jean-Louis Périès dans un message aux parties dimanche. Le procès des attentats qui ont fait 130 à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015 s’est ouvert le 8 septembre et doit s’achever avant l’été.

Après une première phase d’interrogatoires des accusés, pendant près d’un mois, l’audience devait reprendre ce mardi avec de nouvelles auditions d’enquêteurs.