Procès des attentats du 13-Novembre : « Je n’ai tué personne et je n’ai blessé personne », clame Salah Abdeslam

Le procès des attentats du 13-Novembre en vient au moment que tout le monde attendait : l’interrogatoire sur le fond du principal accusé, Salah Abdeslam, cinq mois après l’ouverture de l’audience.

Dans une déclaration spontanée, avant que ne commence l’interrogatoire, le Français de 32 ans a tenu à préciser : « Je n’ai tué personne et je n’ai blessé personne ». « Même une égratignure, je ne l’ai pas faite », a-t-il ajouté.

« Depuis le début de cette affaire, on n’a cessé de me calomnier », a également déploré le seul membre encore en vie des commandos terroristes qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis le 13 novembre 2015, qui a de nouveau revendiqué son adhésion au groupe Etat islamique. Salah Abdeslam a enchaîné en citant Voltaire : « Mentez, calomniez, disait Voltaire, il en restera toujours quelque chose. »