Prix du carburant : Le Smic serait-il à 3.106 euros s’il était indexé sur les tarifs de l’essence ?

« Si le Smic avait augmenté comme le carburant, il serait à 3.106 euros. » Cette affirmation, inscrite au marqueur au dos d’un gilet orange, circule de manière accrue ces derniers jours sur les réseaux sociaux, à la faveur de la hausse des prix à la pompe. Le sans-plomb 95 flirte avec son record de 2012, à 1,6567 euro le litre.

Cette inscription mensongère fait le tour des réseaux sociaux.
Cette inscription mensongère fait le tour des réseaux sociaux. – Capture d’écran

Dans les commentaires de la publication, certains internautes s’indignent, affirmant que « le gouvernement nous arnaque sans cesse » et qu’un Smic aussi élevé permettrait de « relancer la croissance ». Nombre d’entre eux s’inquiètent de voir les prix augmenter si le Smic était réévalué à plus de 3.000 euros. « Se chauffer, se nourrir et se loger serait incroyablement cher. »

Le salaire minimum a-t-il à ce point décroché vis-à-vis des prix du carburant au cours des derniers mois ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

Première mise en garde : cette photo ne date pas des dernières semaines ou des manifestations de « gilets jaunes » organisés samedi dernier. Elle ne fait donc pas directement référence à la hausse du prix des carburants constatée depuis mai 2020. Selon les recherches de 20 Minutes, elle était partagée dès novembre 2018 – juste après l’« acte I » des « gilets jaunes » – par des syndicats de la CGT.

Quoi qu’il en soit, cette affirmation ne se vérifie pas sur les 18 mois écoulés, pas plus que sur les 20 dernières années. Certes, le prix du carburant s’est envolé. Depuis mai 2020, période à laquelle les tarifs ont été les plus bas sur les dix dernières années, le coût a augmenté d’environ 25 %, comme le montre le graphique ci-dessous.

Le prix du carburant s'envole ces dernières années.
Le prix du carburant s’envole ces dernières années. – AFP

Prenons donc le niveau du Smic en 2020, qui était fixé à 1.539,42 euros brut par mois, selon l’Insee. Pour atteindre les 3.106 euros revendiqués par l’inscription au dos du gilet orange, la hausse aurait dû être de 101,7 %. Une courbe éloignée de celle du prix du carburant. En réalité, si le Smic avait strictement suivi la hausse des prix du carburant, c’est-à-dire de 25 % depuis 2020, il serait aujourd’hui à 1.924 euros par mois.

Quand bien même l’auteur de cette inscription sur le gilet orange ferait référence à des tarifs plus anciens, il surévaluerait la hausse du Smic. Depuis 2002, date des derniers chiffres disponibles sur le site de l’Insee, le prix du sans-plomb 95 a augmenté de 67,4 %. Ce qui signifie qu’en suivant cette hausse, le Smic de 2002 se situerait aux alentours de 1.734 euros aujourd’hui.

Il convient par ailleurs de rappeler que le prix du carburant est pris en compte dans les calculs de revalorisation du Smic, puisque ces calculs prennent en compte l’indice des prix à la consommation hors tabac. Cet indicateur est calculé en se basant sur les 20 % des ménages ayant les revenus les plus faibles. Comme l’indique l’Insee, plusieurs dépenses sont prises en compte : l’alimentation, les services (loyer, eau, services de santé…), les produits manufacturés (habillement, produits de santé…) et l’énergie. C’est dans cette dernière rubrique que se trouve le prix du pétrole. L’augmentation du prix du carburant a donc une influence sur l’évolution du montant du Smic.