Prix du carburant : La remise d’au moins 15 centimes à la pompe entre en vigueur vendredi

Ristourne à la pompe. Comme l’avait annoncé Jean Castex mi-mars, une remise comprise entre 15 et 18 centimes TTC sera appliquée sur chaque litre de carburant pris dans les stations essences par les consommateurs français. Cette mesure effective pour quatre mois et qui tombe à une dizaine de jours du premier tour de l’élection présidentielle vise à soulager le budget des automobilistes face à la flambée des prix du gazole.

Dans le détail, elle sera d’environ 17 centimes en Corse où la TVA est moindre et de 15 centimes en Outre-mer, où il n’y a pas de TVA sur les produits pétroliers. Certains réseaux de distributeurs ajoutent en plus leurs propres promotions à la mesure du gouvernement, qui va y consacrer trois milliards d’euros. Le prix affiché à la pompe inclura la ristourne.

Les stations-service presque toutes prêtes à appliquer la baisse

Les distributeurs bénéficient eux-mêmes en amont de la remise, au niveau des centrales d’achat, depuis dimanche, ce qui devrait permettre au dispositif d’être fluide au moment de son entrée en vigueur. Le gouvernement a aussi prévu une avance pour les petites stations-service indépendantes, souvent situées à la campagne, qui parfois ne renouvellent leur cuve que tous les 10, voire 20 jours, afin qu’elles puissent appliquer la remise dès le 1er avril.

Selon Francis Pousse, de Mobilians, organisation patronale du secteur automobile, les stations seront sous pression pour proposer la ristourne dès vendredi : « vu le contexte concurrentiel, quand les autres autour de vous vont baisser de 18 centimes, vous avez intérêt plutôt à pouvoir suivre ». Il note toutefois que tous les grossistes n’avaient pas encore mis en place la réduction en début de semaine. « Ça veut dire que les stations dépendantes de grossistes qui tardent un peu vont être entre guillemets pénalisées », souligne Francis Pousse.