Présidentielle 2022 : Stéphane Ravier quitte les instances nationales du RN et lance son mouvement

La rupture semble consommée. Ce jeudi soir, devant sa permanence parlementaire à Marseille, Stéphane Ravier, unique sénateur du RN​, a annoncé à quelque 150 militants qu’il se retirait « de toutes les instances parisiennes » du parti de Marine Le Pen.

Les tensions sont vives depuis quelques jours au sein du RN marseillais. Franck Allisio, conseiller de Marine Le Pen et vice-président du groupe RN au conseil municipal à Marseille que préside Stéphane Ravier, a quitté ce même groupe début février, avec trois autres élus. Il entendait ainsi protester contre le maintien dans ce dernier d’une élue RN (exclue depuis), Sophie Grech, qui avait donné son parrainage à Eric Zemmour pour la présidentielle.

Un mouvement « Marseille d’abord »

Furieux de cette décision, Stéphane Ravier avait appelé les instances du parti à trancher entre lui et Franck Allisio. « Jordan Bardella [président du RN] a fait savoir que Franck Allisio avait tout son soutien. Le choix a donc été fait, celui d’un bureaucrate parisien qui a saccagé 30 ans de travail à Marseille », a déploré le sénateur des Bouches-du-Rhône lors d’un discours jeudi soir.

« Je me retire de toutes les instances parisiennes, pour ne me consacrer plus qu’à Marseille en créant un mouvement « Marseille d’abord » », a-t-il ajouté, sans pour autant quitter définitivement le RN pour l’instant. « J’en tirerai les conclusions prochainement », a-t-il précisé.