Présidentielle 2022 : L’écologie et les inégalités en tête des préoccupations des 18-30 ans à deux mois du premier tour

Une jeunesse très diverse avec toutefois des préoccupations communes pour les questions de protection de l’environnement, de lutte contre les inégalités – en particulier entre les femmes et les hommes – et de pouvoir d’achat. A deux mois du premier tour de la présidentielle, c’est un portrait tout en nuances que livre la grande enquête #MoiJeune2022, publiée ce mercredi par 20 Minutes et OpinionWay et dont nous vous dévoilons les résultats en exclusivité*.

  • Une soif d’égalité et d’écologie

Quelles France dans cinq ans ? 29 % des 18-30 ans voudraient avant tout qu’elle soit « plus égalitaire » et 23 % « plus écologique ». La prospérité économique est citée par 16 % des répondantes et répondants, à égalité avec « une France plus sûre » et un point devant « une France plus fière d’elle-même ». Aucune thématique ne se détache nettement : « On aurait pu s’attendre à ce que les deux tiers nous disent « plus écologique », mais aucune réponse ne se détache vraiment », souligne Bruno Jeanbart, vice-président d’OpinionWay

Le tableau est bien différent pour les mesures plébiscitées par les 18-30 ans. Le consensus est très large concernant « le renforcement des mesures contre la maltraitance animale » (87 %), l’interdiction des « produits néfastes pour la biodiversité » (79 %) et de la chasse le week-end et les jours fériés (68 %) ou encore en faveur de la taxation des produits « qui proviennent de l’autre bout du monde ». Des préoccupations environnementales qui cotoient des thématiques de société (86 % des 18-30 ans demandent l’augmentation du budget de la santé, 69 % la légalisation de la gestation pour autrui et 50 % celle du cannabis) ou de sécurité (56 % prônent « l’expulsion des étrangers emprisonnés en France »). A contrario, certaines mesures sont massivement rejetées, à l’image de l’abaissement du droit de vote à 16 ans et de la taxation des héritages (à 72 %).

  • Des différences marquées entre les femmes et les hommes

L’étude #MoiJeune2022 montre des leviers de mobilisation très différents selon les femmes et les hommes. « On constate un clivage de genre qui est très fort dans cette enquête, comme dans les précédentes enquêtes #MoiJeune », pointe Burno Jeanbart. « Quelles seraient les premières causes pour lesquelles tu serais le plus prêt(e) à te battre ? », a demandé OpinionWay. « La lutte contre les violences et les agressions sexuelles », répondent les jeunes femmes à 45 %, devant la protection de l’environnement (42 %) et l’égalité femmes-hommes (33 %). Des priorités qui n’apparaissent pas dans le même ordre chez les jeunes hommes, comme le montre l’infographie ci-dessous :

Les priorités des femmes et des hommes en vue de la présidentielle 2022
Les priorités des femmes et des hommes en vue de la présidentielle 2022 – 20 Minutes
  • Des besoins essentiels

Interrogés sur leurs souhaits prioritaires pour leur avenir, les jeunes de 18 à 30 ans mentionnent des besoins essentiels : être en bonne santé (44 %), s’en sortir financièrement (43 %), « ne pas être malheureux » (38 %) ou encore « fonder une famille » (31 %). Des thématiques qui pourraient paraître plus importantes pour les jeunes viennent ensuite : « Te trouver toi-même » (26 %), « trouver un métier qui a du sens » (24 %), « avoir de très bons amis » (21 %) ou encore « avoir beaucoup de temps libre pour toi » (16 %).

  • « Pas de consensus sur la situation du pays »

Comme c’est le cas pour la plupart des sujets, « il n’y a pas chez les jeunes de consensus sur la situation du pays », constate Bruno Jeanbart. Il serait ainsi erroné de considérer « les jeunes » comme une entité homogène. 56 % des vingtenaires jugent leur situation « meilleure » ou « semblable » à celle de leurs parents au même âge, contre 43 % qui l’estiment « moins bonne ». Dans un ordre de grandeur comparable, 44 % jugent la société française « juste » contre 55 % qui la trouvent « injuste ». Et 51 % des 18-30 ans estime que l’immigration joue un rôle « positif » lorsque 47 % le qualifient de « négatif ».

  • Peu d’espoirs en vue de la présidentielle

Pour près de la moitié des jeunes (49 %), les élections « ne permettent pas de changer les choses ». Seuls 52 % des vingtenaires estiment que leur situation personnelle s’améliorera si le ou la candidate qui a leur préférence est élue. Last but not least, 96 % des jeunes voteront pour un ou une candidate en fonction de « ses mesures pour la France » contre 3 % selon « ses mesures pour les jeunes ».

*Etude #MoiJeune 20 Minutes – OpinionWay, réalisée en ligne du 5 au 7 janvier auprès d’un échantillon représentatif de 1.026 jeunes âgés de 18 à 30 ans (méthode des quotas).