Présidentielle 2022 : Le come-back de Taubira, l’Europe dans tous ses états et la rentrée tonitruante du PCF

C’était la semaine de la rentrée pour plusieurs candidats. Tout d’abord pour Taubira, qui a, le 15 janvier, ENFIN officialisé sa candidature à l’élection présidentielle. Mais depuis son annonce, la candidate essuie les attaques et les questions autour de son projet. Ben oui, alors, elle propose quoi Christiane ? Si les contours de son programme sont pour l’instant un peu flous, elle a déjà avancé qu’elle souhaitait mettre en place un revenu de 800 euros par mois pendant cinq ans afin de permettre aux jeunes d’étudier sans avoir à travailler à côté. Ou encore qu’elle revaloriserait le SMIC à 1.400 euros net par mois.

De son côté, Emmanuel Macron, toujours pas encore officiellement candidat, a passé, mercredi, son grand oral devant le Parlement européen. A peine sonnée la fin de son discours, ses opposants n’ont pas perdu de temps avant de se jeter sur leur proie. Dans l’hémicycle du Parlement européen, les échanges se sont rapidement transformés en débat électoral. Il s’est ainsi fait fustiger par certains eurodéputés, notamment Yannick Jadot, candidat à l’Elysée ET élu à Strasbourg.

Enfin, le candidat PCF, Fabien Roussel, a lui aussi fait sa rentrée, cette semaine. Il a donné son discours de rentrée, mardi, pour esquisser, par le menu, son programme. Il a ainsi réitéré sa volonté de « mettre un terme à la corruption et à la fraude fiscale aux riches » et de leur « prendre le pouvoir ». Il souhaiterait aussi augmenter les salaires et sortir des énergies fossiles en investissant dans un mix énergétique nucléaire et renouvelable.