Plusieurs centaines de personnes rassemblées à Paris contre l’islamophobie

Lors d’un précédent rassemblement contre l’islamophobie, place de la République, à Paris, le 10 octobre 2019. — SEVGI/SIPA

Ils sont venus faire part de leur ras-le-bol. Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce dimanche à Paris pour dénoncer « l’islamophobie » et la « stigmatisation des musulmans » par des responsables politiques ou dans les médias. Répondant à l’appel sur les réseaux sociaux du « Rassemblement du 27 octobre », les participants se sont réunis place de la Nation où des orateurs ont pris la parole.

« On est citoyen et, ce qu’on veut, c’est être respecté en tant que tel », a déclaré à l’AFP Laure, membre du comité d’organisation. « On veut nous interdire d’être voilée, de pratiquer, d’être musulmans tout simplement, et ça, la laïcité et la Constitution française nous le garantissent » a-t-elle expliqué. Sur des panneaux, on pouvait notamment lire « Tant de mépris pour le voile de ma liberté » et « Françaises et voilées, nous appliquons nos devoirs, où sont nos droits ? »

Une rencontre prévue à l’Elysée ce lundi

Emmanuel Macron va rencontrer dans la matinée de lundi des représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM). L’objet de ce rendez-vous sera « de voir comment nos concitoyens dont la religion est l’islam peuvent vivre tranquillement leur religion en respectant absolument toutes les lois de la République », a expliqué le chef de l’Etat, à bord de son vol retour de la Réunion.

Abdallah Zekri, délégué général du CFCM et président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, a précisé vouloir profiter de cette rencontre pour exprimer « l’inquiétude des musulmans, et particulièrement des musulmanes, par rapport au voile qui est devenue une affaire hystérique menée par certains hommes politiques de droite comme de gauche ».

Des mesures « pour lutter contre ce communautarisme »

Dans l’extrait d’une interview à RTL, qui sera diffusée intégralement lundi dans les éditions matinales, Emmanuel Macron indique qu’il annoncera « dans les prochaines semaines » une batterie de mesures « pour lutter contre ce communautarisme » dans « l’éducation, la santé, le travail, les différents services au public ».

Le Sénat examinera mardi une proposition de loi des Républicains (LR) visant à interdire le port de signes religieux aux parents accompagnant des sorties scolaires. Le 11 octobre, un élu du Rassemblement national (RN) avait pris à partie une mère voilée en pleine séance du Conseil régional de Bourgogne-France-Comté. Cet incident et les réactions qu’il a suscitées ont relancé le débat sur le voile, vu par certains responsables politiques comme une atteinte à la laïcité.

Politique

Le premier secrétaire du PS dénonce la stigmatisation de l’islam en France

Politique

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire », estime Emmanuel Macron

1 partage