« Pékin Express » : Parcours, binômes, règles… En route vers une saison pas comme les autres

Stéphane Rotenberg, animateur de «Pékin Express». — Patrick ROBERT/M6

  • A l’occasion de la saison 13 de Pékin Express, diffusée prochainement sur M6, la chaîne célébrera les quinze ans de l’émission.
  • Sept binômes d’anciens candidats participent à cette saison qui partira de Moscou (Russie) et s’achèvera à Pékin (Chine).
  • Du côté du règlement, le panneau « voiture interdite », par exemple, reste en vigueur, mais, cette fois-ci, toutes les étapes sont éliminatoires.

La nouvelle saison de Pékin Express, prochainement diffusée sur M6, sera la treizième. Mais le jeu d’aventure ayant été lancé en 2006, la chaîne a choisi de célébrer ses quinze ans. Pour l’occasion, la production a fait appel à d’anciens candidats emblématiques, embarqués sur le parcours de la première édition, entre Moscou (Russie) et Pékin (Chine). « Retour sur la route mythique », tel qu’a été intitulée cette édition, a été présentée aux médias ce mardi. Voici les principales informations à retenir.

Le casting

Sept binômes seront sur la ligne de départs. « Nous nous sommes interrogés sur l’éventualité de faire cette saison anniversaire avec de nouveaux participants, mais y aller avec des anciens avaient du sens », note l’animateur Stéphane Rotenberg. Les noms qui avaient fuité dans la presse à la rentrée ont été confirmés. On suivra donc bien les tribulations de :

– Matthieu et Thomas, les frères bûcheron de la saison 12
– Maxime et Alizée, le jeune couple parisien de la saison 11​
– Maurice et Thierry, le duo père-fils de la saison 11
– Julie et Denis, l’explosif couple corse de la saison 9
– Cécilia et Mathieu, le binôme hyper compétitif de la saison 5
– Pauline et Aurélie, les jumelles lilloises de la saison 3
– Fabrice, qui était en binôme avec Briac lors de la saison 12, fera équipe avec Ingrid de la saison 7.

A noter que Laetitia et Aurélie, les sœurs auvergnates qui ont remporté la saison 12, prendront la route de l’Itinéraire Bis, qui sera diffusée après chaque épisode de Pékin Express.

Le parcours

La toute première saison, La route du Transsibérien, a mené les candidats de Moscou à Pékin en passant par la Mongolie. Rebelote quinze ans plus tard. Ou presque. Le trajet emprunté pour cette saison anniversaire ne sera « pas exactement le même parcours, on a notamment squeezé une partie de la Mongolie », précise Stéphane Rotenberg. Le tournage, qui s’est déroulé à la fin de l’été, a été interrompu pendant trois semaines. « La décision n’a pas été prise en cours de route, on savait dès le départ qu’on allait rentrer à Paris. » Les équipes sont donc retournées en France une fois les étapes russes mises en boîte. Les binômes étaient tous au courant avant de se lancer dans l’aventure.

La Chine, qui avait autorisé le tournage sur son territoire, a finalement fait machine arrière voyant d’un mauvais œil ces caméras arriver dans le pays au moment des célébrations des 70 ans du régime communiste chinois, a rappelé Stéphane Rotenberg ce mardi. L’autorisation n’a été rétablie qu’une fois les festivités passées.

Toutes les étapes seront éliminatoires

Cette saison anniversaire ne sera pas tout à fait comme les autres, dans tous les sens du terme. « On a pris le risque de faire des étapes en deux jours avec une seule nuit par prime », prévient Stéphane Rotenberg. Le nombre d’épisode sera resserré, d’autant plus qu’aucun binôme éliminé ne pourra espérer être sauvé par l’enveloppe noire : toutes les étapes seront éliminatoires.

Aucune épreuve d’immunité ne sera complètement inédite. « On a réutilisé celles qui nous avaient le plus plu lors des éditions précédentes », révèle l’animateur. Si le « téléphone express », qui permettait à celles et ceux qui avaient mis la main dessus d’appeler un proche, ne réapparaît pas en treizième saison, les nouvelles règles mises en place récemment restent d’actualité. Le panneau « voiture interdite » obligera toujours les binômes à changer de moyen de locomotion et l’élimination se jouera à nouveau à l’issue d’une épreuve finale.

Télévision

Laetitia et Aurélie de « Pékin Express » : « On était moins physiques, mais on avait le mental »

Culture

Stéphane Rotenberg, la force tranquille de M6

0 partage