« Pékin Express » : Avec « le choix secret », le jeu de M6 change la règle du duel final

Du nouveau dans Pékin Express ! La dix-septième saison du jeu d’aventures, qui sera prochainement lancée sur M6, a été présentée aux médias ce vendredi. Une modification de taille a été apportée au règlement. Le binôme arrivé dernier de l’étape ne sera pas le seul à décider quel duo il affrontera en duel final pour tenter de sauver sa place dans la compétition. Désormais, tous les binômes auront leur mot à dire et voteront à bulletins secrets pour désigner l’équipe qu’ils souhaitent mettre sur la sellette.

« Avant, le binôme arrivé dernier choisissait de faire face à celui qui lui semblait le moins fort, cette nouvelle règle va amener une certaine dose de stratégies et d’alliance », prévient Thierry Guillaume, le producteur de l’émission.

Ce « choix secret » – c’est aussi le nom de cette édition – n’est pas le seul ajout au programme. La « roulette infernale » fera son apparition le temps d’une étape. L’animateur Stéphane Rotenberg fera tourner une roulette pour compliquer la progression des candidats en course. Par exemple : faire du stop en silence, s’exprimer uniquement en chantant…

La règle du binôme caché ne revient pas cette saison et sera remplacée par une nouvelle règle que la production annonce comme surprenante.

« On a dû remplacer des épreuves à la dernière minute »

Huit binômes seront au départ, sur les rives du lac Titicaca, en Bolivie. Parmi eux, un jeune couple belge qui n’a jamais voyagé, un couple gay breton, deux sœurs « comme chien et chat » et un surprenant duo patron – employée qui s’en tient au vouvoiement…

La production a reçu quelque 40.000 candidatures pour cette édition qui a été tournée, durant trente-cinq jours, entre la Bolivie, le Paraguay et le Brésil, en août et en septembre. 

L’hiver de l’hémisphère sud, l’altitude et les nuits en dessous de 0 °C ont été particulièrement éprouvants pour les candidats et la production. La finale, à Rio de Janeiro, s’est, elle, déroulée en pleine tempête tropicale. « On a dû remplacer des épreuves à la dernière minute », précise Thierry Guillaume.

Que les fidèles de Pékin Express se rassurent : cela ne contrariera en rien leur soif de dépaysement. Parmi les sites remarquables sur la feuille de route : le désert de sel d’Uyuni, les chutes d’Iguazu et la frénésie de Sao Polo.