Pays de la Loire : Le préfet convoqué par Christophe Castaner après des propos critiques sur la PMA

Claude d’Harcourt, préfet de Loire-Atlantique. — F.Brenon/20Minutes

  • Le ministre de l’Intérieur a convoqué ce matin le préfet d’Harcourt pour entendre ses explications, après que ce dernier a tenu des propos critiques sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes.
  • Christophe Castaner y a vu une « faute » et a demandé au préfet de réagir dans la journée.

Il l’a rappelé à ses obligations. Christophe Castaner a convoqué mercredi matin le préfet des Pays de la Loire après que ce dernier a tenu des propos critiques sur l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, mesure phare du projet de loi bioéthique, a-t-on appris dans l’entourage du ministre de l’Intérieur.

« Le ministre a convoqué ce matin le préfet d’Harcourt au ministère de l’Intérieur pour entendre ses explications et lui rappeler ses obligations », a déclaré à un proche du ministre. Selon le site d’investigation en ligne Médiacités, le préfet de région Claude d’Harcourt a publiquement exprimé des réserves sur le projet de loi, lundi soir. C’était lors de ses voeux au monde économique et aux forces vives des Pays de la Loire.

Christophe Castaner y voit une « faute »

« Le projet de loi bioéthique porte une rupture anthropologique majeure », a déclaré Claude d’Harcourt cité par Médiacités. « A titre personnel, je ne suis pas sûr que cette loi favorise les repères auxquels aspirent nos concitoyens », aurait-il ajouté toujours selon le site d’investigation nantais. Selon une source proche du dossier, le préfet a bel et bien reconnu avoir tenu de tels propos. Christophe Castaner y a vu une « faute » et a demandé au préfet d’Harcourt de réagir dans la journée, a complété cette source.

Le Sénat à majorité de droite a entamé, mardi, l’examen du projet de loi bioéthique. Celle-ci a franchi une étape supplémentaire mardi soir à la Haute Assemblée avec le rejet de plusieurs amendements qui entendaient la supprimer du texte. Le préfet Claude d’Harcourt, connu pour son franc-parler, avait précédemment été mis en cause pour sa gestion du maintien de l’ordre durant la dernière Fête de la musique à Nantes, lors de laquelle Steve Maia Caniço, 24 ans, s’était noyé dans la Loire.

Société

Limogeage de la directrice de cabinet de Rugy: Les délicates fins de carrière des anciens préfets de Loire-Atlantique

1 partage