Pass vaccinal : La préfecture de police interdit la manifestation du « convoi de la liberté » à Paris

La décision est tombée. Le préfet de police a annoncé ce jeudi qu’il voulait interdire à Paris les « convois de la liberté » qui prévoyaient de «bloquer la capitale» à partir de vendredi. Ces derniers, inspirés d’un mouvement lancé au Canada, ont pour objectif de protester contre les restrictions sanitaires,

« Un dispositif spécifique sera mis en place (…) pour empêcher les blocages d’axes routiers, verbaliser et interpeller les contrevenants à cette interdiction », a ajouté la préfecture de police dans un communiqué.

Des départs du sud de la France depuis ce mercredi

Partis ce mercredi du sud de la France, routiers et particuliers se sont passé le mot sur des groupes militants sur les réseaux sociaux dans l’espoir de générer une mobilisation comparable à celle d’Ottawa.

« L’objectif affiché de ces manifestants serait de bloquer la capitale en entravant la circulation routière dans les rues de Paris pour promouvoir leurs revendications, avant de poursuivre leur périple en direction de Bruxelles le lundi 14 février », détaille la préfecture.

Le préfet de police, qui a donné « des consignes de fermeté » aux policiers, rappelle qu’entraver la circulation est passible d’une peine de deux ans d’emprisonnement, d’une amende de 4.500 euros, de l’immobilisation et de la mise en fourrière du véhicule, de la réduction de moitié du nombre maximal de points du permis de conduire et de sa suspension pour une durée maximale de trois ans.