Paris : Un policier blesse grièvement par balle un homme qui le menaçait avec un tesson de bouteille

Un policier a grièvement blessé par balle un homme qui le menaçait avec un tesson de bouteille dans la nuit de mardi à mercredi à Paris près de la Tour Eiffel, a-t-on appris de source policière, confirmant une information du Parisien. Le fonctionnaire a été placé en garde à vue à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) dans le cadre d’une enquête pour « violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique », a indiqué le parquet de Paris, sollicité par l’AFP.

Une seconde enquête a été ouverte pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique » et confiée au 3e district de police judiciaire (3e DPJ), a précisé le parquet. Le pronostic vital de l’homme blessé par balle était engagé « au moment de sa prise en charge par les secours ».

Aucun des policiers présents n’a été blessé

Selon un procès-verbal consulté par l’AFP, la police effectuait aux environs de minuit une surveillance sur le Champ-de-Mars « sur des individus potentiellement auteurs de vols » quand leur attention est attirée par « des cris » à une « cinquantaine de mètres ». L’un des policiers présents se dirige vers les lieux et aperçoit, selon son récit, un homme avec « une bouteille de vin en verre à la main », menaçant des passants et des touristes.

Alors qu’il s’en approche, l’homme brise la bouteille, lui « crache au visage » et « le menace verbalement et physiquement » avant de s’éloigner. L’homme, aspergé de gaz lacrymogène par deux autres policiers arrivés en renfort à moto, finit par s’asseoir sur un trottoir. Alors que le premier policier, à pied, se dirige vers lui pour l’interpeller, l’homme « se relève et tente de lui asséner un coup du tesson de bouteille ».

Le policier raconte alors avoir « paré le coup » mais, « en déséquilibre face à l’individu qui arme son bras », tire à deux reprises le blessant à la cuisse et l’abdomen. « Le policier a fait l’objet d’une attaque extrêmement brutale et violente, à laquelle il a réagi avec professionnalisme et sang froid », a réagi Laurent-Franck Liénard, son avocat. Le fonctionnaire n’a pas été blessé.