Paris : Olympe de Gouges bientôt au Panthéon ?

Six femmes sont honorées au Panthéon. Et si Olympe de Gouges était la septième, après Joséphine Baker ? C’est ce que vont demander des femmes, des historiennes et des féministes pour la plupart ce samedi 5 novembre à 15 heures en face du Panthéon.

Une manifestation à l’initiative de Catherine Marand-Fouquet, qui porte ce vœu depuis 1989, année où elle a sollicité François Mitterrand. Depuis, elle écrit inlassablement à chaque président et organise des rassemblements autour de la date de la décapitation de la célèbre révolutionnaire française, arrêtée par les Montagnards et guillotinée le 3 novembre 1793.

Emmanuel Macron attendrait une « opportunité »

« C’est un monument des droits des femmes, une antiraciste et une fervente défenseuse de la non-violence » défend Catherine Marand-Fouquet. Olympe de Gouges est célèbre pour avoir écrit la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne de 1791 mais aussi pour son engagement sans faille contre l’esclavage. Il s’est traduit dans une pièce de théâtre, L’Esclavage des nègres ou l’Heureux Naufrage, qui dénonçait le système économique esclavagiste, et a failli lui valoir la Bastille.

Pourquoi Olympe de Gouges n’est-elle toujours pas au Panthéon ?  « Elle a été victime pendant des années d’une historiographie très méchante qui a cherché à la démolir » explique l’historienne. Depuis, le vent a tourné. Et Emmanuel Macron a promis à Catherine Marand-Fouquet qu’il attendait « une opportunité »…