Paris : Le rappeur Mister You arrêté à Orly et incarcéré… « Il ressent une profonde injustice »

Le rappeur Mister You partait au Maroc passer des vacances en famille. Mais c’est finalement au quartier VIP de la prison de la Santé, à Paris, que l’artiste va séjourner durant les deux prochains mois. Younes Latifi de son vrai nom a été interpellé mercredi 20 juillet, à Orly, alors qu’il s’apprêtait à embarquer, apprend 20 Minutes de sources concordantes, confirmant une information du Parisien. A l’aéroport, les policiers qui ont contrôlé son identité se sont en effet rendu compte que chanteur faisait l’objet d’une fiche de recherche après une condamnation à deux ans de prison.

Le 9 mars 2021, le rappeur de 38 ans avait été condamné en appel à Paris à 24 mois de prison aménageable pour avoir fait la promotion en 2019  sur Snapchat d’un important point de deal de Villejuif (Val-de-Marne), le réseau Caliweed. Or, selon l’avocat du rappeur, ce dernier n’a pas reçu de courrier concernant l’aménagement de sa peine, qui a donc été exécutée. « Vraisemblablement il y a eu un raté, car le parquet estime l’avoir convoqué pour l’exécuter, or mon client n’a rien reçu », affirme à 20 Minutes Me Robin Binsard.

« Le parquet a fait du zèle »

Son client, poursuit-il, est « très attristé mais reste combatif. Il ressent une profonde injustice car tout le monde dans ce dossier avait dit que la peine allait être aménagée. Même dans ses motivations, la cour dit que la peine doit être aménagée. Mais le parquet a fait du zèle et mis à exécution une peine qui n’aurait pas dû l’être ». « La situation de mon client le justifie pleinement », insiste-t-il, l’artiste originaire de Belleville étant depuis trois semaines papa de jumeaux.

Ce n’est pas la première fois que la star du rap, dont les clips cartonnent sur YouTube, a affaire avec la justice. Il s’est notamment fait connaître du grand public à la fin des années 2000 en publiant de la musique alors qu’il était en cavale dans une affaire de trafic de drogues. Mister You en avait profité pour narguer la police sur Internet, affirmant qu’elle ne le « retrouverait jamais » avant de sortir, en février 2009, un album intitulé « Arrête You si tu peux ».

Les policiers de la brigade nationale de recherche des fugitifs avaientfinalement interpellé le rappeur trois jours plus tard à Paris. Il avait alors été condamné en mars 2010 par le tribunal correctionnel à trois ans de prison, dont un an avec sursis et 5.000 euros d’amende.