Paris : Le bilan des soldes moins catastrophique que prévu

« Les commerçants parisiens sont, pour la première fois depuis longtemps, globalement satisfaits des soldes » : c’est ce que conclut une étude de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) Paris Ile-de-France, que révèle ce lundi 20 Minutes.

Alors que les premiers bilans faisaient état d’une situation « mitigée », et d’une courte majorité de commerçants et commerçantes insatisfaites (55 %), cette fin de saison a semble-t-il permis de rattraper une partie du retard accumulé. 78 % des sondés ont enregistré une hausse de chiffre d’affaires au moins égale à 10 %, et la moitié (50 %) se dit satisfaite, selon cette étude, qui porte sur 300 commerçants situés dans les 20 arrondissements parisiens.

Le retour de la clientèle internationale

Cette situation meilleure qu’anticipée est largement due au retour des touristes étrangers. « Il y a de nombreux touristes qui sont revenus de l’étranger, les touristes européens et américains notamment », commente Dominique Restino, président de la CCI Paris Ile-de-France. 77 % des commerçants ont observé une fréquentation de leur boutique par la clientèle internationale pendant ces soldes. « Nous avons retrouvé notre clientèle habituelle de touristes, Ils ont un fort pouvoir d’achat et ne regardent pas à la dépense, contrairement à la clientèle française », se réjouit un commerçant en prêt-à-porter masculin de Montparnasse, interrogé dans l’étude, qui comporte également 60 entretiens en face-à-face avec des commerçants de la rue de Rennes.

Toutefois, les touristes russes et asiatiques, qui représentent une grosse partie de la clientèle internationale, font encore défaut, en raison du coronavirus et de la guerre en Ukraine​. Et surtout, les commerçants et commerçantes ont eu à souffrir de difficultés d’approvisionnement et d’une hausse des prix des matières premières, pour les mêmes raisons. Plus d’un tiers (36 %) a vu leurs commandes non satisfaites par leurs fournisseurs et plus des deux tiers (66 %) ont subi des retards de livraison. 79 % des commerçants ont constaté une hausse des prix chez leurs grossistes.

« On a besoin de reproduire en France, commente le président de la CCI Paris Ile-de-France. Il y a cette prise de conscience de l’écologie. C’est la tendance de fond, on a envie d’acheter local. Un vieux dicton disait « nos emplettes sont nos emplois ». Plus que jamais, c’est la vérité. »

« Au final, c’est un bon bilan »

Du fait du contexte mondial, et en dépit d’une amélioration des ventes par rapport à l’année dernière, les résultats de cette année sont toujours globalement inférieurs à 2019, avec 61 % des commerçants et commerçantes qui n’ont pas retrouvé leur chiffre de soldes d’été d’avant covid.

Pas de quoi déprimer Dominique Restino : « Il y a un regain d’optimisme quand les touristes reviennent. C’est un retour à la normale. Au final, c’est un bon bilan, il faut savoir regarder le verre à moitié plein. »