Paris: La meilleure pâtisserie de la capitale est un «pavé» et se trouve dans le 1er

Le patissier Quentin Lechat a remporté ce lundi le grand Prix de la Pâtisserie de Paris. — R.LESCURIEUX / 20Minutes

  • Quentin Lechat, chef pâtissier au Novotel des Halles, dans le 1er arrondissement.
  • Il remporte ce prix grâce un pavé composé d’une pâte à choux et de noisettes.

R.I.P beach body. Ce lundi, la Ville de Paris a organisé la première édition du « Grand Prix de la Pâtisserie de Paris ». A l’instar du prix de la baguette, des artisans de la capitale ont présenté – anonymement – leurs créations inspirées du thème « Paris » à un jury présidé par Olivia Polski, adjointe à la Maire de Paris, et du chef Pierre Hermé et composé de critiques gastros, de chefs pâtissiers (du Ritz notamment) et de 20 Minutes Paris. Pourquoi ? Parce qu’on est jamais les derniers sur les chouquettes du matin, qu’on déjeune à 12h pile, qu’on se lève à chaque fois pour la pause goûter et qu’on est parti récemment à la recherche du meilleur œuf en gelée de la capitale.

C’est donc sans allergies, intolérances alimentaires, et sans rechigner qu’on a goûté 23 parts de gâteaux (avec pas mal d’eau minérale à côté). On refait le match.

« Une fois, j’ai mangé 1,60 m d’éclair »

Ça va très vite. Nos voisins de table sont des habitués des concours. Un découpe, un autre lit le dossier du candidat : liste des ingrédients, recette, argumentaire. Chacun tente de dégotter la plus petite part disséminée dans le plat. La pâtisserie, ce n’est pas un sprint, c’est un marathon. « Au concours d’éclair, il y en avait 80. J’en prenais deux centimètres à chaque fois mais à l’arrivée, j’ai mangé 1,60 m d’éclair », calcule Yves Devaux, président de la fédération des pâtissiers d’Île de France. On reprend de l’eau, tout s’enchaîne et tout y passe : de la pâte à chou, du yuzu, de la nougatine.

L'ensemble des créations. L’ensemble des créations. – R.LESCURIEUX / 20Minutes

On doit noter chaque pâtisserie sur 20, selon quatre critères : « Le goût », « technicité recette et process de fabrication », « créativité et respect du thème », « esthétisme », « qualité et origines des matières premières ». Tous les sens sont en ébullition. Big up au Paris-Tokyo, un Paris-Brest revisité au sésame noir. 

La tendance du pavé

Mai 68, les « Gilets jaunes » ou les travaux dans Paris… on ne sait pas. Mais le pavé avait la cote pour cette première édition. Pas moins de quatre pâtisseries reprenaient ce visuel. Quelques « Tour Eiffel » se disputaient aussi le prix. Mais après deux heures de lever de coude, les 15 membres du jury ont posé leur cuillère pour le verdict. Résultat : la meilleure pâtisserie de la capitale est un « pavé » et se trouve dans le 1er arrondissement. C’est l’œuvre de Quentin Lechat, chef pâtissier au Novotel des Halles. Nous, nous lui avions mis 12. Mais n’oublions pas qu’il est passé en 21e position et que nous n’étions pas loin de nous écrouler dans une religieuse.

On lâche rien On lâche rien – R.LESCURIEUX / 20Minutes

Sa création, « Noisette 3 », en quelques mots : « Demandez-moi de vous imager Paris et mon regard se portera vers ses fondations : les pavés parisiens. Demandez-moi alors de vous parler des fondamentaux de la pâtisserie et je vous parlerai de Paris-Brest », mentionne-t-il dans sa note d’intention. Sa touche : un praliné noisette bigaradier.

Ce mardi, Quentin Lechat va être reçu par la Maire de Paris, Anne Hidalgo à l’Hôtel de Ville à l’occasion d’une cérémonie où 50 pâtissières et pâtissiers parisiens recevront la médaille de la Ville. Il va recevoir un prix d’un montant de 4.000 euros. Et nous le droit de retourner faire quelques longueurs à la piscine.

Style

VIDEO. Pâtissiers et chocolatiers ont leurs secrets pour fabriquer les meilleures glaces, «20 Minutes» vous les révèle

Paris

VIDEO. Paris: On a essayé de dénicher le meilleur œuf en gelée de la capitale

7 partages