Paris : Everso, le magasin d’occasions qui veut plaire aux « consommateurs responsables »


Intérieur du magasin Everso à Paris. — Aude Lorriaux / 20 Minutes
  • Easy Cash a décidé d’investir un nouveau créneau, la « brocante chic », et lance son enseigne Everso à Paris.
  • On y trouve des espaces jeux vidéo, maroquinerie, High-tech et téléphonie.
  • L’objectif ? Séduire les jeunes urbains soucieux de l’environnement, avec notamment du mobilier en bois recyclé et des rayons plus agréables que ceux de la maison mère Easy Cash.

C’est vrai qu’on se plaît facilement à y flâner, dans ce décor de bois clair et vert d’olive. Nous voici rue Saint-Denis dans le tout premier magasin parisien d’Everso, l’enseigne de produits de seconde main qui veut séduire les jeunes urbaines et urbains soucieux de l’environnement.

Les boutiques en acier blanc et le sol en PVC gris d’Easy Cash, la maison mère, parvenaient surtout à attirer une clientèle populaire et masculine. Alors l’entreprise a décidé d’investir un nouveau créneau, la « brocante chic », résume le directeur du magasin, Christophe Pratlong. Aujourd’hui, la clientèle est à 80 % féminine, assure-t-il : « Le beau attire le beau, notre clientèle est léchée. »

Intérieur du magasin Everso à Paris.
Intérieur du magasin Everso à Paris. – Aude Lorriaux / 20 Minutes

Une bague Star Wars, un iPhone 12, des carrés Hermès

Dans les rayons, des univers différents se côtoient. Un espace jeux vidéo, avec des consoles Nintendo des années 1990 et une bague en acier Star Wars succède à un espace « luxe », avec de la maroquinerie et des bijoux haut de gamme. Des stylos Mont-Blanc jouxtent des carrés Hermès, une collection de verres de chez Daum, de la vaisselle colorée de Sarreguemines… Plus loin le rayon téléphonie affiche un iPhone 12 neuf à 799 euros, à côté de coques en bois de chez Natural Case, clin d’œil écolo oblige.

Un créneau écolo-bobo qui est aussi un crédo ? Oui, promet le directeur. « Le mobilier est en bois recyclé. On aurait pu utiliser du faux bois, cela aurait coûté beaucoup moins cher », explique Christophe Pratlong, qui ajoute que son entreprise s’est dotée d’une personne chargée de responsabilité sociale et environnementale, et que le papier est désormais recyclé.

Vue d'une vitrine du magasin Everso à Paris.
Vue d’une vitrine du magasin Everso à Paris. – Aude Lorriaux / 20 Minutes

Garantie d’un an

Le directeur, affable, tout vêtu de jeans, poursuit la visite de ce qu’il appelle carrément son « cabinet de curiosités ». Il déplie un sac Mulberry des années 1950 avec une trousse de toilette intégrée, heureux de sa trouvaille. A l’intérieur, un papier de l’époque indique « 4.300 francs », il est aujourd’hui à 190 euros.

Contrairement aux achats sur Le Bon Coin ou Vinted, les produits high-tech sont garantis un an et les sacs et objets de marques certifiés par des experts, pour éviter la contrefaçon. D’autres boutiques ont ouvert à Strasbourg et Bordeaux, une ouvrira bientôt à Nice, et sans doute d’autres encore à Paris, promet le responsable du magasin de la rue Saint-Denis.

0 partage