Paris : Des « oasis » dans les cours d’école pour faire face au réchauffement climatique

« Ça va être plus confortable pour les enfants. Ils vont s’installer dans les cabanes, s’asseoir dans les copeaux qui sont beaucoup plus frais que les pavés ». Brigitte Vallet, directrice de l’école élémentaire Jeanne d’Arc à Paris, est rassurée. Depuis que la cour de son école a été entièrement réaménagée en 2020, elle sait que la vague de chaleur qui déferle sur la France sera plus supportable pour les enfants grâce à ces nouveaux îlots de fraîcheur.

Des fontaines, des arbres, des ombrières et des copeaux de bois ont été mis en place afin de faire face à la canicule qui sévit depuis plusieurs jours en France et de perdre quelques degrés. « L’ombrage fait clairement perdre plusieurs degrés, trois à cinq, a expliqué Raphaëlle Thiollier, cheffe de projet « oasis » à la Ville de Paris. Et au sol, les revêtements plus clairs et les revêtements naturels font chauffer beaucoup moins que du goudron ou que du sol souple plastique qui peut monter à 80° parfois au toucher ».

Sur les 700 écoles publiques que compte la capitale, 75 disposent désormais de cours « oasis ». 25 cours « oasis » de plus seront adaptées durant l’été. A terme, toutes les cours d’écoles devraient être transformées pour mieux faire face au réchauffement climatique.