Paris : 321 personnes évacuées du square de la Marseillaise

L’opération s’est déroulée jeudi matin, porte de Pantin, en présence d’associations, notamment France Terre d’asile. La préfecture d’Ile-de-France a organisé une « mise à l’abri» de 321 personnes vivant dans des campements de fortune au nord-est de Paris, a appris vendredi l’AFP de source policière. Mise à l’abri relative, puisque 57 personnes ne savent pas où elles vont dormir ce soir.

Au terme de cette opération, 321 personnes ont été prises en charge dont 161 « hommes isolés » orientés vers des hébergements d’accueil de la région parisienne. Près de 90 familles ont accepté une solution d’hébergement en province, principalement à Lyon. Et 57 personnes dites « vulnérables », des femmes enceintes et des enfants de moins de trois ans ont été confiés à des centres d’accueil de jours parisiens, faute de place dans les hébergements, saturés.

« On ne sait pas où elles vont passer la nuit »

« Pour ce qui concerne les familles elles ne devraient pas rester dehors, en particulier dans des périodes de canicule, normalement il y a des lieux qui devraient leur être réservés », a réagi Léa Filoche, adjointe aux solidarités de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. « Les capacités d’hébergement sur Paris intra muros sont saturées donc on ne sait pas où elles vont passer la nuit », souligne l’élue.

Un signalement par courrier avait été effectué il y a une dizaine de jours concernant ce campement et un autre à proximité où se sont regroupés des centaines de demandeurs d’asile à la rue.