Oui, comme Doc Gyneco à « TPMP », on peut être ivre à la télé

Le chanteur Doc Gyneco a annoncé sur son compte Twitter qu’il rejoignait la future nouvelle émission de Cyril Hanouna. — SADAKA EDMOND/SIPA

  • Doc Gynéco est apparu « bourré » sur le plateau de Touche pas à mon poste ce mardi.
  • Dans les années 1970 et 1980, on pouvait boire et fumer sur les plateaux de télé en toute impunité.
  • Malgré la loi Evin, l’alcool garde une place importante sur les plateaux de télévision et surtout dans les coulisses des émissions.

« Eh Naulleau, t’es vraiment con ! », a balancé sans prévenir le rappeur et désormais chroniqueur Doc Gyneco à Eric Naulleau alors que Cyril Hanouna était en train d’accueillir Ahmed Sylla et Alban Ivanov, venus présentés le film Inséparables sur le plateau de Touche pas à mon poste ce mardi. « Même hier, l’avocat il lui a dit, c’est un super con », a marmonné encore Doc Gynéco. « Mais qu’est-ce qu’il t’arrive, c’est notre ami, il est dans l’émission ? ! », lui a répondu Cyril Hanouna, tentant de jouer les médiateurs. « Il est bourré », a glissé Eric Naulleau aux invités, interloqués, tandis que Cyril Hanouna aidait Doc Gynéco à rejoindre les coulisses.

« Malheureusement, on a laissé encore le minibar dans les loges. On ne fera plus l’erreur à partir de maintenant. Voilà, je vous le dis ! », a expliqué Cyril Hanouna aux téléspectateurs. Avant de conclure : « On a l’habitude avec Gynéco, dans cinq minutes, il va revenir et faire “hé, salut”. Ne vous inquiétez pas, on va lui donner une Volvic et tout va rentrer dans l’ordre ». Alors, peut-on toujours être ivre sur un plateau de télévision ?

L’alcool sur les plateaux télé en toute impunité

Dans les années 1970 et 1980, on pouvait boire et fumer sur les plateaux de télé en toute impunité. Des émissions comme Apostrophes présentée par Bernard Pivot ou Droit de réponse animée par Michel Polac doivent en partie leur postérité à ces débats exacerbés où le ton montait entre deux rasades. Des échanges houleux, parfois brumeux et toujours embrumés par des volutes de fumée. On se souvient de cette réplique culte de Pivot au sujet de Charles Bukowski, complètement cuit, vacillant, et parlant seul sur son plateau : « Finalement, il ne tient pas tellement la bouteille cet écrivain américain ! »

Il y eut aussi Anémone et Thierry Lhermitte en promo pour le film Le mariage du siècle en 1985, visiblement éméchés et hilares sur le plateau de l’émission Mardi Cinéma animée par Pierre Tchernia.

« Qu’un auteur se lève et quitte le plateau, qu’une comédienne ose lâcher une énorme bêtise, c’est justement la promesse faite au téléspectateur. L’alcool est idéal pour faciliter l’existence de tels moments », expliquait l’analyste des médias François Jost à GQ paru en novembre 2009.

De 1988 à 1990, Thierry Ardisson accueille les invités de Lunettes noires pour nuit blanche dans une boîte de nuit, au Palace puis au Sherazade. Sur le plateau et en coulisses, l’alcool coule à flots. Il faut donner au programme tous les signes de la nuit. Serge Gainsbourg, Philippe Léotard ou Antoine Blondin, noceurs patentés, fournissent une flopée d’instants télé bien arrosés.

L’alcool discret en plateau, à volonté en coulisses

La loi Evin, du nom du ministre de la santé de l’époque, Claude Evin, est promulguée en janvier 1991 afin de lutter contre les ravages du tabagisme et l’alcoolisme. « Elle dit clairement que la publicité ou la propagande en faveur de l’alcool est interdite » à l’antenne, résumait le Conseil supérieur audiovisuel, chargé de surveiller les chaînes sur ce dossier et bien d’autres à 20 Minutes en 2015.

Un ensemble de règles retranscrites dans la délibération n° 2008-51 du 17 juin 2008 relative à l’exposition des produits du tabac, des boissons alcooliques et des drogues illicites à l’antenne. Il y est spécifié que lors d’émission télé, « la consommation d’alcool par les participants ne doit être ni excessive ni régulière ».

Malgré cette loi, l’alcool garde une place importante sur les plateaux de télévision et surtout dans les coulisses des émissions. De 1998 à 2006, Thierry Ardisson n’hésite pas à faire boire ses invités dans Tout le monde en parle. « Il y avait de l’alcool à volonté dans les loges, et évidemment, quand vous attendez une heure ou deux pour passer, vous buvez un coup et au bout d’un moment vous êtes torché. Donc, on ne faisait rien contre, on ne les a jamais forcés à boire, mais c’est vrai que des fois quand ils demandaient de l’eau, on leur servait de la vodka », racontait-il à 20 Minutes au moment des 20 ans du talk-show.

L’alcool se fait plus rare sur le plateau d’On est pas couché. « C’est simple, il n’y a pas d’alcool. Parfois, on en sert en coulisses pendant la pause, mais il n’y en a qu’une sur cinq heures d’enregistrement, les invités ne peuvent pas être saouls. Certains petits malins réclament un verre, hors caméra, mais c’est rare. Ce n’est pas le genre de la maison », confiait en 2008 Laurent Ruquier à 20 Minutes.

Ces précautions ne suffisent pas. Nicolas Ker complètement ivre est pourtant tombé sur le plateau du talk-show de Laurent Ruquier en 2016.

Il n’est pas rare que l’invité d’une émission de télévision boive avant de passer à la télévision pour se donner du courage. En 2013 Benoît Poelvoorde, éméché, faisait la promotion du film Le grand méchant loup en compagnie de Kad Merad sur le plateau du 20h de Claire Chazal et reconnaissant avoir « bu un petit peu avant de venir ».

Dans C à vous, les invités dînent tout en discutant avec Anne-Elisabeth Lemoine et son équipe. Du vin est servi aux invités. « Ça a un côté festif. Par exemple, on lève tous ensemble nos verres pour célébrer la sortie d’un album ou un retour sur les planches », expliquait en février l’animatrice à Pure People. Chroniqueurs et invités n’ont droit qu’à un verre par personne tout le long de l’émission. « On n’est jamais resservi et je n’ai jamais vu quelqu’un d’éméché sur le plateau à cause de notre vin », poursuit l’animatrice.

L’animatrice a cependant dérogé à la règle du verre unique lorsque JoeyStarr lui a offert une bouteille de rhum du 18 mars 2019. Avant de rendre l’antenne, la présentatrice de 48 ans a bu cul sec son verre de rhum à l’antenne. « Il fait 150 degrés ! », a-t-elle glissé sous les rires de ses chroniqueurs. Le lendemain, Cyril Hanouna, comme un pied de nez au CSA, proposait de l’alcool sur le plateau de TPMP. Malgré la loi Evin, on peut facilement se retrouver alcoolisé sur un plateau télé.

Télévision

«TPMP ! XXL»: Tous les jeudis, un «corbeau» fera des «révélations» sur les chroniqueurs

Culture

Affaire Yann Moix : L’écrivain compte attaquer sa famille en justice, selon son avocat

8 partages