«Open Notre-Dame»… Les internautes invités à envoyer leurs photos de Notre-Dame pour aider à la reconstruction

Le parvis de Notre-Dame. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

C’est une initiative qui entend « contribuer à la préservation et à la diffusion du patrimoine français ». Le géant américain Microsoft et la start-up française Iconem ont lancé ce vendredi « Open Notre-Dame », un site Internet créé pour récolter des millions de photos de la cathédrale Notre-Dame de Paris, récemment ravagée par un incendie.

Les internautes, touristes ou Parisiens, sont donc invités à envoyer leurs photos souvenirs de l’édifice sur cette plateforme, l’objectif étant « de rassembler et d’analyser un maximum de documents existants sur le monument » afin de produire des modèles 3D qui serviront au projet de reconstruction.

« Choisir les options de restauration les mieux adaptées à l’histoire de l’édifice »

« Nous avons tous été émus par le drame qui a touché la cathédrale Notre-Dame », explique Carlo Purassanta, le président de Microsoft France. « Nous avons noué un partenariat de longue date avec Iconem pour la numérisation de la cité antique de Palmyre en Syrie (…) C’est donc tout naturellement que nous avons élaboré ensemble ce projet pour disposer des données disponibles sur ce monument, créer des modèles de référence et permettre à chacun d’avoir accès à cette matière indispensable au projet de reconstruction », ajoute le président de Microsoft France.

« Chaque image est importante car elle constitue un témoignage qui représente l’édifice sous un point de vue et à un moment différent. Cet ensemble de données est donc crucial pour le projet de restauration, car c’est en comprenant le passé du monument que l’on fera les meilleurs choix pour son avenir », explique de son côté Yves Ubelmann, président et co-fondateur d’Iconem.

« Même une photo souvenir de détail prise à l’iPhone peut être extrêmement utile »

Certains participants ont déjà indiqué qu’ils collaboreraient à ce projet, comme le photographe Yann Arthus-Bertrand, qui avait pris des images aériennes du monument, ou encore Ubisoft, dont le jeu vidéo Assassin’s Creed Unity fait la part belle à Notre-Dame. Mais chaque geste peut aider à la restauration du monument. « Même une photo souvenir de détail prise à l’iPhone peut être extrêmement utile », explique au Figaro Yves Ubelmann.

À partir des plans recréés, les chercheurs pourront ainsi finaliser un modèle 3D temporel, intégrant le relevé après l’incendie de Notre-Dame, avec toute la documentation historique existante sur la cathédrale (photos d’archives et des visiteurs, plans, coupes…)

Société

Incendie à Notre Dame de Paris: «Pourquoi pas une flèche contemporaine, si elle met en valeur la cathédrale»

Paris

Incendie à Notre-Dame de Paris: Un mois après, où en sont les travaux?

3 partages