Open d’Australie : Immense Alizé Cornet, enfin qualifiée pour les quarts de finale à son 63e Grand Chelem !

La persévérance récompensée. Après des années çà écumer le circuit au point de battre le record de participations consécutives à un Grand Chelem chez les filles (63, série en cours), Alizé Cornet s’est qualifiée pour les quarts de finale d’un Grand Chelem pour la première fois de sa longue carrière.

Le mauvais souvenir de 2009 enfin exorcisé

La Française, sur un nuage depuis le début de la quinzaine en Australie, s’en est sortie après une lutte acharnée contre l’ex-numéro 1 mondiale, Simona Halep, sous une chaleur écrasante (6-4, 3-6, 6-4). Après avoir laissé filer une avance conséquente dans le 2e set, (Balle de 4-1), et encore manqué deux balles de match sur le service de la Roumaine à 5-3 dans la dernière manche, on a pourtant bien cru que la 61e joueuse mondiale allait revivre la terrible expérience de 2009, quand toute jeune espoir du circuit, elle s’était inclinée face à Dinara Safina dans les mêmes circonstances.

Mais heureusement, Alizé Cornet a enfin été payée pour sa régularité, ses efforts, sa bienveillance depuis plus de 15 ans maintenant. Comme tous les suiveurs du tennis français, elle était très émue au micro d’Eurosport :

« Je ne réalise pas du tout là pour l’instant. A la fin, j’ai pleuré de soulagement parce que c’était un calvaire sous cette chaleur. J’ai eu mes petits démons du passé qui sont passés par ma tête, j’avais eu deux balles de matchs en 2009, mais on n’a rien sans rien dans le tennis, faut jamais lâcher. Sur mon dernier jeu de service, je me suis juste dit  » Bas-toi, fais ce que tu peux, n’aies pas de regrets « . Il va me falloir quelques heures pour réaliser. Je voulais remercier tout le monde pour ce soutien, cet amour que je reçois depuis la France. J’espère que l’aventure n’est pas terminée ».

Elle ne l’est pas, non, et pourquoi pas rêver à mieux encore, puisque l’obstacle Danielle Collins n’a rien d’insurmontable sur le papier quand on joue en lévitation comme Cornet en ce moment. Rendez-vous dans la nuit de mardi ou mercredi.