Open d’Australie : Diminué, Rafael Nadal sorti au 2e tour à Melbourne

Le tenant du titre est tombé les armes à la main. Diminué par des douleurs à la hanche pour lesquelles le kiné n’aura pas pu grand-chose, Rafael Nadal s’est incliné en trois manches contre l’Américain Mackenzie McDonald (65e) 6-4, 6-4, 7-5, mercredi à l’Open d’Australie. L’Espagnol va perdre gros au classement ATP.

« C’est un champion incroyable, qui n’abandonne jamais et même dans ces conditions, il est difficile à battre », a commenté McDonald au sujet de l’homme aux 22 titres du Grand Chelem – un record que le Serbe Novak Djokovic pourrait égaler en remportant l’Open d’Australie.

Refus de l’abandon

Dans le deuxième set, au bout d’une course, l’Espagnol de 36 ans a soudain grimacé en se tenant la hanche gauche. Au changement de côté à 5-3 pour son adversaire, il a fait venir le physiothérapeute sur le court. Puis, sous le regard de son épouse en pleurs et de son coach Carlos Moya désabusé, il a quitté le court pour recevoir un traitement.

Refusant d’abandonner, le numéro 2 mondial a repris la partie mais il lui était devenu quasiment impossible de se déplacer et il n’a plus fait que tenir comme il a pu, en prenant tous les risques sur chaque frappe ou presque afin d’écourter les échanges. Dans le troisième set, il a ainsi remporté ses jeux de service jusqu’à ce que, désormais boitant, il cède sa mise en jeu pour permettre à McDonald de mener 6-5 et de servir pour le match.

Un corps en souffrance

Il a ensuite quitté le court Rod Laver sous les ovations du public mais en ayant manifestement du mal à marcher. Son physique lui joue de mauvais tours depuis de nombreux mois maintenant.

Depuis qu’il est arrivé sur le circuit professionnel en 2001, Nadal n’avait jusque-là abandonné que cinq fois en Grand Chelem, la dernière fois à Wimbledon l’an dernier, lorsqu’il avait été obligé de renoncer à la demi-finale en raison d’une déchirure abdominale.