OneBlade 360 : Philips dégaine sa plus fine lame, mais le rasage est-il meilleur ?

Six ans après avoir bouleversé le monde du rasage avec son OneBlade, Philips continue d’accessoiriser son petit rasoir, vendu à des millions d’exemplaires dans le monde, sans rival véritable, et décliné sous différentes versions. Avec sa nouvelle lame OneBlade 360 que « 20 Minutes » s’est amusé à tester, le constructeur veut rendre son OneBlade encore plus pratique et précis. Verdict.

Une lame au cœur de l’expérience

Depuis 2016, année où Philips a lancé son rasoir OneBlade, à ce mois de novembre 2022 où le constructeur avance sa lame OneBlade 360, le succès ne s’est pas démenti. Disruptif, en permettant de se raser plus simplement, mais aussi de sculpter les contours de sa barbe et de sa moustache, de styliser son corps, voire de se couper les cheveux, le OneBlade se dote désormais d’une nouvelle lame, la OneBlade 360.

La nouvelle lame OneBlade 360, de Philips.
La nouvelle lame OneBlade 360, de Philips. – Philips

La lame OneBlade, c’est le cœur du système. Elle est extrêmement fine et lisse, fonctionne d’avant en arrière et décrit 200 mouvements à la seconde. Quiconque l’essaie, reconnaît sa souplesse, sa douceur, mais aussi sa qualité de rasage, sans étirement et sans véritable risque de coupure.

Philips l’a désormais voulue encore plus agile. Sur le manche d’un des différents rasoirs OneBlade (classique, First Shave, Pro), la lame OneBlade « historique » pivote de haut en bas. La lame OneBlade 360 peut, elle, aussi pivoter de gauche à droite.

Utile, mais pas indispensable

Résultat à l’essai : elle épouse beaucoup mieux les contours du visage, ce qui permet une coupe plus homogène que précédemment. Testée à plusieurs reprises durant une semaine de test, la lame OneBlade 360 s’est avérée très agréable d’emploi. Son rayon d’action semble s’être amélioré. Elle se rend vraiment utile sur les parties du visage ou du corps où il est nécessaire de bien la plaquer afin qu’elle suive au plus près les courbes de notre anatomie.

Avec ou sans sabot (pour un rasage dont on contrôle la hauteur, ou un rasage à blanc), la nouvelle lame trouve par exemple sa raison d’être autour de la mâchoire ou sur un buste musclé. Les cyclistes invétérés pourront, eux, l’apprécier sur leurs mollets galbés. La lame sera par contre inutile pour un simple petit entretien, ou du contouring. Elle est utile, sans pour autant être indispensable.

Pour quelques euros de plus

Car à bien y regarder, elle n’est pas donnée. Visiblement encore vendue uniquement à l’unité, la lame OneBlade 360 vaut 17,99 euros, contre 14,90 euros pour l’habituelle lame OneBlade. Laquelle lame OneBlade classique peut aussi être achetée par deux ou trois, ce qui peut réduire son coût jusqu’à 10 euros l’unité. Sachant que sa durée de vie est équivalente, le calcul est vite fait…

Le rasoir Philips One Blande Pro «Visage et Corps» proposé avec la lame OneBlade 360.
Le rasoir Philips One Blande Pro «Visage et Corps» proposé avec la lame OneBlade 360. – Philips

Pour un achat OneBlade complet et intéressant, nous vous recommandons le rasoir OneBlade « Visage et Corps » (réf : QP2830/20) qui, pour une cinquantaine d’euros, comprend un rasoir, une lame 360, une lame de première génération, et différents accessoires (sabot pour les cheveux ou poils longs ; sabot corps de 3 mm ; sabot de protection pour les « zones sensibles »). A quelques jours du Black Friday, il pourra aussi être intéressant de découvrir les offres proposées pour éventuellement adoucir encore l’addition.