OM – Tottenham : « A 10 secondes près, on jouait une Coupe d’Europe »… L’incroyable fin de match qui change tout

Au stade Vélodrome,

Un coup de tête immanquable, qui change finalement tout. L’Olympique de Marseille joue la 88e minute de son dernier match de poule de Ligue des champions contre Tottenham, et Sead Kolasinac a la qualification en huitièmes de finale au bout du crâne. Mais sa tête trop piquée vient effleurer le poteau d’Hugo Lloris, pour finir dans les panneaux publicitaires. « S’il avait pu la mettre, on serait en Ligue des champions », a froidement analysé Igor Tudor, après coup.

C’est finalement tout l’inverse qui s’est produit. Moins de 10 minutes plus tard, la 94e minute vient de s’afficher depuis quelques secondes, Guendouzi effectue sa touche vers Alexis Sanchez. Le Chilien lui remet le ballon, et plutôt que de balancer un long ballon dans la surface adverse, où trois Marseillais l’attendent à la retombée, l’international français essaye de trouver Under. Le ballon est finalement repoussé par un défenseur, et l’impensable arrive.

Le milieu de terrain de l'Olympique de Marseille Mattéo Guendouzi perd le ballon en cherchant Under plutôt que de centrer vers les trois Marseillais dans la surface de réparation de Tottenham.
Le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille Mattéo Guendouzi perd le ballon en cherchant Under plutôt que de centrer vers les trois Marseillais dans la surface de réparation de Tottenham. – Capture d’écran Canal+

« On aurait dû garder ce 1-1 »

Harry Kane, pourtant inexistant durant tout le match, fait l’effort pour récupérer la balle dans la partie marseillaise, qui n’est plus couverte que par le buteur marseillais du soir, Chancel Mbemba. L’Anglais lance tranquillement en profondeur le franco danois Pierre-Emile Højbjerg. En voyant le pire se profiler, Nuno Tavares fait l’effort de revenir depuis la surface londonienne pendant qu’Amine Harit ne recule même pas d’une quinzaine de mètres. Et Højbjerg envoie une frappe chirurgicale sur le poteau rentrant de Pau Lopez pour doucher les espoirs de tout un stade, tout un club et toute une ville. Finalement, seul Igor Tudor, largement en dehors de sa surface technique, semblait réellement capable d’intervenir sur Kane.

Quatre secondes plus tard, seul le défenseur de l'OM, Chancel Mbemba est dans sa moitié de terain adverse. Amine Harit ne revient pas couper la contre attaque et Igor Tudor, en bas de l'écran, sent se le pire se profiler.
Quatre secondes plus tard, seul le défenseur de l’OM, Chancel Mbemba est dans sa moitié de terain adverse. Amine Harit ne revient pas couper la contre attaque et Igor Tudor, en bas de l’écran, sent se le pire se profiler. – Capture d’écran Canal+

La 94e minute et 24e seconde vient de s’afficher, et l’Olympique de Marseille est éliminé de la Ligue des champions. Mais aussi de la Ligue Europa, puisque le match nul aurait permis aux Marseillais d’être renversés en C3 grâce à la victoire acquise par Francfort contre le Sporting Portugal, dans l’autre match du groupe.

« C’est normal de pousser pour marquer ce deuxième but et se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais après l’occasion ratée de Sead [Kolasinac], on aurait dû garder ce 1-1 », regrettait Mattéo Guendouzi, vite rejoint par un Amine Harit à la mine déconfite : « Franchement c’est difficile de se dire qu’à 10 secondes près, on pouvait jouer une Coupe d’Europe. Même si ce n’est pas celle qu’on voulait jouer… »

Sauf que les joueurs marseillais n’étaient même pas au courant du résultat de l’autre match, et donc de leur qualification en Ligue Europa en cas de match nul. Un manque de communication pointé par Mattéo Guendouzi et Amine Harit en zone mixte, qui s’explique par « le bruit » du stade Vélodrome selon Igor Tudor. Quand on vous dit incroyable…