OM : Marseille collectionne les cartons (et ça commence à devenir flippant)

Marseille est l’équipe la plus sanctionnée cette année en Ligue 1. — F. Lo Presti / AFP

  • Battus à Amiens (3-1), les Marseillais ont encore écopé de trois cartons jaunes et d’un penalty, ce vendredi soir.
  • L’OM est l’équipe la plus sanctionnée de Ligue 1, ce qui commence à poser de sérieux problèmes.

Après le «Castagne FC », l’« ASPTT Moulon* » ? La saison dernière, les Lyonnais étaient réputés pour être les rois de la baston… Cette année, c’est l’OM qui prétend au titre d’équipe la plus agressive de Ligue 1. En tout cas, c’est l’équipe la plus sanctionnée : Marseille occupe la dernière place du classement du fair-play, avec 25 cartons jaunes et deux rouges en 9 matchs. Cela fait trois biscottes par match, avec un bon paquet de penaltys, aussi : déjà neuf pénos encaissés en 2019, plus que toute autre équipe dans le Top 5 européen.

Les supporters de l’OM, vous les connaissez, crient au complot de la part des arbitres. Surtout que la réception de Lyon et un déplacement au Parc des Princes se profilent. Ce vendredi, à Amiens, où les Marseillais ont été battus 3-1, on peut comprendre leur parano.

Le penalty sifflé sur une faute de Caleta-Car est hautement contestable : certes, il ceinture son vis-à-vis, mais n’appuie pas lourdement sur celui-ci, qui se laisse tomber. Et cinq minutes plus tôt, Valère Germain était victime de l’exacte même faute. « Si vous me le permettez, l’arbitre a cherché le penalty. Si tu donnes ce penalty, tu peux le donner à Germain à la 16e », peste André Villas-Boas.

Même le président prend des cartons rouges

Il reconnaît tout de même que la faute de Caleta-Car est « naïve » et que l’OM est responsable de sa situation : « Les suspensions, c’est de notre faute ! Il nous manque la créativité de Payet (suspendu) pour trouver la dernière passe. Toutes ses absences nous mettent en difficulté. » Valentin Rongier confirme : « Je ne sais pas si c’est une excuse, mais on a perdu des joueurs titulaires ces derniers temps et pas qu’un seul. » Plutôt cinq, effectivement.

Privé de Florian Thauvin (opéré de la cheville) jusqu’en janvier, l’OM retrouvera Dimitri Payet (suspendu pour avoir insulté un arbitre) lors de son déplacement au Parc des Princes… Qui marquera aussi, normalement, le retour du défenseur Alvaro Gonzalez (victime d’une fracture du péroné). Kevin Strootman et Boubakar Kamara seront eux de retour face à Strasbourg, après la trêve. Mais la valse des joueurs suspendus après avoir écopé de trois cartons jaunes va continuer : Morgan Sanson manquera la réception des Alsaciens.

« Peut-être qu’on manque d’expérience »

Cette épidémie prouve surtout que l’OM perd trop facilement ses nerfs – d’ailleurs, même son président a été suspendu quatre matchs pour s’être invité dans le vestiaire de l’arbitre après OM-Montpellier. Ce match résume le manque de sang-froid des Marseillais : Radonjic, agacé, qui tente d’en mettre une à Ferri. L’ancien Lyonnais, lui, vise juste, et frappe le Marseillais. Kamara débarque, belliqueux, comme Caleta-Car. Et Payet, après avoir découpé Hilton, traite l’arbitre « d’enc*** ».

« Peut-être qu’on manque d’expérience, qu’au lieu d’aller s’embrouiller (après la gifle de Ferri) il vaudrait mieux prendre le ballon et vite essayer de marquer », soupirait alors Valère Germain, un des plus calmes dans ces situations. Avec le capitaine Steve Mandanda, bien sûr, qui a arrêté un début de baston lors de Monaco-Marseille. Il fait aussi le vieux sage en zone mixte, au micro de France Bleu Provence : « On ne peut pas se cacher derrière l’arbitrage, il y a plusieurs choses qu’on n’a pas maîtrisées. A part travailler, travailler, travailler… Il n’y a que ça qui reste ! »

* Moulon : nom masculin, argot marseillais pour bagarre générale.

Sport

Lyon: Pourquoi l’identité «Castagne FC» de cet OL amuse-t-elle tant les supporters?

Sport

Ligue 1 : Les déclarations rennaises « relancent l’odeur rance des complots », estime le syndicat des arbitres

72 partages