OM – Francfort : L’UEFA ouvre une procédure disciplinaire

Une procédure disciplinaire a été ouverte mercredi par l’UEFA contre l’Olympique de Marseille et l’Eintracht Francfort, après les multiples incidents survenus lors de la défaite des Marseillais à domicile mardi en Ligue des champions face au club allemand (1-0).

Les deux clubs devront répondre de « jets de projectiles » et « allumage de fumigènes », des charges auxquelles s’ajoutent notamment l’usage de lasers et les « troubles » causés par les supporters pour les Marseillais, ainsi que des « dégradations » et « comportement raciste » côté Eintracht.

Un supporter allemand blessé

« Les instances disciplinaires de l’UEFA statueront en temps utile », précise l’organisation européenne, qui avait ouvert une procédure similaire la semaine dernière après les affrontements entre supporters lors de Nice-Cologne en Ligue Europa Conférence.

Mardi soir à Marseille, un supporter allemand a été blessé par un tir de fumigène dans les tribunes et 17 personnes interpellées en marge de la rencontre, selon la préfecture des Bouches-du-Rhône.

Par ailleurs, à l’intérieur du stade, « des supporters allemands se sont livrés à des saluts nazis dans la tribune visiteurs », a indiqué la préfecture de police, précisant qu’un signalement avait été effectué à l’UEFA.

« De tels comportements entachent l’image du club »

De son côté, l’OM a reconnu mercredi dans un communiqué « des jets de fumigènes et d’engins pyrotechniques dans le secteur nord-ouest du stade », disant « regretter » les « actes irresponsables de quelques individus » malgré un travail en amont avec les autorités et les « groupes de supporters ».

« De tels comportements dépassent nettement l’entendable : au-delà d’être dangereux, ils entachent l’image du club, de ses supporters et de l’atmosphère unique qui caractérise notre stade », poursuit le club.

L’OM « réaffirme son engagement à travailler avec les autorités publiques pour identifier ces individus » et « s’assurer que de tels incidents soient définitivement bannis de notre stade », conclut la formation marseillaise. Le club est sous le coup d’un huis clos avec sursis après les incidents survenus la saison précédente en Ligue Europa Conférence.