OM – Francfort : « Ce n’est pas humain », les Marseillais déjà rattrapés par la fatigue

Au stade Vélodrome,

Un but, trois points et huit kilomètres dans la vue. C’est le triste bilan de l’Olympique de Marseille lors de sa défaite au stade Vélodrome contre l’Eintracht Francfort (0-1), mardi soir lors de la 2e journée de ligue des Champions. Contrairement à la semaine dernière, et la défaite à Tottenham (0-2) malgré une très bonne prestation, les Marseillais n’ont cette fois pas réussi à hisser leur niveau de jeu pour la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Interrogé sur les raisons de cette contre-performance, l’entraîneur de l’OM Igor Tudor a d’abord évoqué le début de partie, « nous étions trop lents derrière et c’était difficile devant », avant de se « permettre d’ajouter » qu’il s’agissait « du troisième match en six jours ». « Ce n’est pas humain de jouer autant de matchs. C’est pour ça que les joueurs ratent des passes qu’ils ne ratent pas d’habitude », s’est-il désolé.

« Oui on est fatigué »

D’accord pour la défense. En l’absence de Chancel Mbemba, suspendu, et Samuel Gigot, sorti sur blessure contre Lille, samedi, Tudor a été contraint de titulariser Balerdi. Qu’il avait pourtant remplacé dès la 26e minute lors de la victoire contre les Dogues (2-1), tant il semblait perdu. Et sous la menace d’un deuxième jaune. Mardi soir, l’Argentin n’a pas beaucoup plus convaincu malgré les encouragements du Vélodrome, après les sifflets contre Lille. Eric Bailly, plutôt bon mais pas toujours très rassurant est aussi sorti sur blessure à la 65e. Pour finir avec une défense centrale composée de Rongier, à la base milieu, Kolasinac, et Nuno Tavares, piston gauche au coup d’envoi. « Oui on est fatigué », a d’ailleurs admis le Portugais en zone mixte.

Mais là où il est plus difficile de donner raison à l’entraîneur Croate, c’est sur le plan offensif. Comme il l’avait promis après Lille, il a bien titularisé Dimitri Payet, aux côtés du Brésilien Gerson. Tous les deux en soutien d’Alexis Sanchez, pour son premier match de ligue des Champions au stade Vélodrome. Sur le banc depuis plusieurs matchs, Igor Tudor attendait beaucoup de son numéro 10, il avait prévenu. Sauf que Dimitri Payet n’a été que l’ombre de lui-même lors de cette défaite. Contrôles manqués, passes imprécises, aucun repli défensif.

« Quelle défense on va pouvoir aligner ? »

Son compère Gerson n’a pas fait mieux, et Alexis Sanchez n’a reçu presque aucun ballon. Les trois ont été remplacés dès la 60e, mais on aurait apprécié voir le Chilien avec les entrants Harit et Under. Et leur sortie en marchant alors que l’OM perdait 1-0 ne passe vraiment pas chez les supporters. A juste titre.

Un besoin d’efficacité offensif avec des titulaires loin de leur niveau. Et des entrants trop maladroits. Mais surtout beaucoup d’interrogations physiques, avec 114 km parcourus pour l’OM contre 122 pour les Allemands, des totaux très élevés. « On va voir pour dimanche, [contre Rennes] quelle défense on va pouvoir aligner ? », s’est inquiété Tudor, puisque seuls Balerdi et Kolasinac semblent complètement aptes en défense centrale.

Mais les Marseillais vont bientôt pouvoir se reposer avec une trêve internationale après le match contre Rennes, dimanche (15h). « Il faut se remettre la tête à l’endroit, bien récupérer et surtout bien récupérer pendant la trêve parce que les matchs vont s’enchaîner », a prévenu Jordan Veretout. Avec cette année de Coupe du Monde en plein milieu de la saison, Igor Tudor n’a pas fini de se plaindre de la fatigue.